Mireille Knoll: après Sarah Halimi, la communauté juive de nouveau prise pour cible dans le 11e arrondissement

Mireille Knoll: après Sarah Halimi, la communauté juive de nouveau prise pour cible dans le 11e arrondissement

Publié le :

Mardi 27 Mars 2018 - 11:05

Mise à jour :

Mardi 27 Mars 2018 - 11:15
© Thomas Samson / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

L'émotion est importante dans la communauté juive après le meurtre vendredi de Mireille Knoll, 85 ans, à Paris dans le 11e arrondissement. C'est dans cette même partie de la capitale que Sarah Halimi avait été tuée en avril dernier.

Presqu'un an après la mort de Sarah Halimi, retraitée de 65 ans de confession juive, battue puis défenestrée par son voisin musulman au cri de "Allah Akbar", dans le 11e arrondissement de Paris, un nouveau meurtre à caractère antisémite a eu lieu dans la capitale.

Le corps de Mireille Knoll, 85 ans, a été retrouvé en partie carbonisé vendredi 23 peu avant 19h dans son appartement du 11e arrondissement où elle vivait seule. Les pompiers avaient été alertés par une voisine après le début de l'incendie. Les policiers se sont rapidement orientés vers la piste criminelle, après la découverte de plusieurs départs de feu dans l'appartement, puis de traces de coups de couteau sur le corps de la victime.

Voir également - Octogénaire assassinée à Paris: le parquet retient le caractère antisémite 

Le premier suspect, né en 1989 et connu des services de police pour des affaires de viol et d'agression sexuelle, est un voisin qui avait l'habitude de rendre visite à la victime et était passé dans son appartement dans la journée. Le second, âgé de 21 ans et connu pour des vols avec violences, se trouvait également dans l'immeuble de Mireille Knoll le jour du meurtre.

Tout deux ont été mis en examen lundi 27 pour "assassinat à raison de l'appartenance vraie ou supposée de la victime à une religion et sur personne vulnérable". Le parquet a donc reconnu le caractère "antisémite" des faits.

Le président du Consistoire israélite (organe de représentation religieuse), Joël Mergui, a expliqué vouloir "comprendre ce qui s’est passé et ne pas laisser se reproduire le silence qui avait suivi l’assassinat de Sarah Halimi il y a un an dans le même arrondissement".

Lire aussi - Meurtre de Sarah Halimi: le caractère antisémite retenu par la juge d'instruction

Dans la nuit du 3 au 4 avril 2017, dans un immeuble HLM du quartier populaire de Belleville, Kobili Traoré, 27 ans, s'était introduit dans l'appartement de sa voisine, Lucie Attal, aussi appelée Sarah Halimi. Aux cris d'"Allah Akbar", entrecoupés d'insultes et de versets du Coran, ce jeune musulman l'avait rouée de coups sur le balcon, avant de la défenestrer. "J'ai tué le sheitan" (le démon, en arabe), avait-il hurlé. Le meurtre de cette ancienne directrice de crèche confessionnelle, juive orthodoxe âgée de 65 ans, a suscité une très vive émotion, dans la communauté juive et au-delà.

Lundi en début d’après-midi, le Crif, Conseil représentatif des institutions juives de France, a annoncé organiser une marche blanche en mémoire de Mireille Knoll, mercredi 28 mars, à 18h30, au départ de la place de la Nation à Paris.

Mireille Knoll, 85 ans, a été tué vendredi dans le même arrondissement que Sarah Halimi, presqu'un an plus tôt.


Commentaires

-