Mis en examen pour "menaces de mort" et "harcèlement", Belattar écarté de Radio Nova

Mis en examen pour "menaces de mort" et "harcèlement", Belattar écarté de Radio Nova

Publié le :

Vendredi 29 Mars 2019 - 19:42

Mise à jour :

Vendredi 29 Mars 2019 - 20:03
© LUDOVIC MARIN / POOL/AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Radio Nova a écarté Yassine Belattar de ses ondes jeudi 28 après la mise en examen de l'humoriste. Ce dernier est poursuivi pour "harcèlement" et "mise en examen". 

L'humoriste Yassine Belattar, visé par une plainte de l'ex-auteur des Guignols de l'info Bruno Gaccio a été mis en examen jeudi à Paris, notamment pour "menaces de mort" et "harcèlement moral". Dans la foulée, il a été écarté par son employeur, Radio Nova.

"Suite à l'annonce de la mise en examen de l'humoriste Yassine Belattar, Radio Nova a pris la décision de le mettre en retrait de l'antenne", a fait savoir un communiqué de l'entreprise qui précise Les 30 glorieuses, son émission quotidienne depuis 2016 sur Radio Nova, sera assurée par son co-animateur DJ Chelou (Thomas Barbazan). 

Lire aussi - Yassine Belattar, l'humoriste qui ne fait pas rire tout le monde

Yassine Belattar, comédien mais aussi polémiste à la télévision, a été mis en examen pour "menaces de mort, menaces de crimes réitérés, envois réitérés de messages malveillants et harcèlement moral" dans le cadre d'une information judiciaire ouverte jeudi par le parquet de Paris de ces mêmes chefs. Il avait été placé en garde à vue mardi en se rendant à la convocation des enquêteurs, saisis depuis le dépôt de plainte, le 24 janvier, du producteur Bruno Gaccio pour "menaces de mort".

Selon le site d'information Mediapart, l'humoriste est aussi accusé par plusieurs personnes du monde du spectacle "de comportements humiliants ou menaçants".  "Quatre personnes ont décrit sur procès-verbal des menaces directes, une demi-douzaine de personnes au bas mot ont évoqué des relations professionnelles difficiles et deux jeunes femmes ont raconté des conversations dérivant vers des sous-entendus ou des allusions sexuelles alors qu'elles étaient à la recherche de travail", a écrit le site d'investigation qui dit enquêter depuis fin 2017 sur cette affaire.

Interrogé par Mediapart, le comédien a contesté les accusations de harcèlement professionnel mais assumé certains propos reprochés. "Que je menace des gens, c'est un fait", a-t-il déclaré au site d'information. Et d'ajouter: "Il y a plein de gens qui en menacent d'autres. Mais moi, je ne suis jamais passé à l'acte".

Voir:

Yassine Belattar mis en examen pour "menaces de mort" et "harcèlement moral"

L'humoriste Yassine Belattar, soupçonné de menaces et harcèlement, en garde à vue à Paris

Radio Nova a écarté Yassine Belattar de ses ondes.


Commentaires

-