"Mode islamique": Elisabeth Badinter appelle au boycott des marques concernées

"Mode islamique": Elisabeth Badinter appelle au boycott des marques concernées

Publié le :

Samedi 02 Avril 2016 - 18:17

Mise à jour :

Samedi 02 Avril 2016 - 18:21
©Jean-Christophe Verhaegen/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

La philosophe féministe Elisabeth Badinter s'est dite favorable au boycott des marques se lançant dans la "mode islamique" qui est selon elle une atteinte à l'égalité des sexes. Elle rejoint ainsi la position de la ministre du Droits des femmes, Laurence Rossignol.

Face aux marques occidentales développant des tenues islamiques, la philosophe Elisabeth Badinter estime qu'"il n'y a qu'une seule réponse: le boycott".

La ministre du Droit des femmes, Laurence Rossignol, a fustigé cette semaine les grandes marques vendant des vêtements islamiques, estimant qu'elles étaient "irresponsables" et faisaient "d'un certain point de vue la promotion de l'enfermement du corps des femmes". Elle avait notamment comparé les femmes qui choisissent de porter le voile aux "nègres américains qui étaient pour l’esclavage", s'excusant par la suite d'une "faute de langage".

Interrogée par Le Monde sur le sujet, Elisabeth Badinter a jugé que "la ministre a eu un mot malheureux en parlant de +nègres+, mais elle a parfaitement raison sur le fond. Je pense même que les femmes doivent appeler au boycott de ces enseignes".

Dans un entretien à l'AFP, elle  juge que "pour ce qui regarde (ces) marques vestimentaires qui veulent vendre la tenue islamique, il n'y a qu'une seule réponse: le boycott". Elle considère en outre qu'on ne peut pas se dire féministe et défendre le port du voile.

Les "dites +féministes islamiques+, elles oublient qu'en guise d'égalité elles doivent rester à la maison, que l'héritage est divisé par deux dans les pays musulmans et la polygamie admise dans le Coran dont elles se réclament", estime la philosophe.

Militante féministe, elle  considère notamment qu'une partie de la gauche a reculé face au communautarisme en voulant défendre la "tolérance": "En l’espace de dix ans, de nombreuses filles des quartiers se sont mises à porter le voile en France. Révélation divine? Non, montée de la pression islamique. Seule la loi peut protéger celles qui le portent sous cette pression. Or, lorsqu’on les soutient, on est considéré comme  +islamophobe+".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :


Pour Elisabeth Badinter "les femmes doivent appeler au boycott" des enseignes proposant des articles de mode islamique.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:

Fil d'actualités




Commentaires

-