Momo Challenge: après le suicide par pendaison de son fils, un père alerte

Momo Challenge: après le suicide par pendaison de son fils, un père alerte

Publié le :

Mardi 30 Octobre 2018 - 16:39

Mise à jour :

Mardi 30 Octobre 2018 - 16:42
Une enquête a été ouverte après la mort d'un adolescent qui participait sur messagerie en ligne au "Momo Challenge", un jeu macabre qui menace ses participants, en les incitant à commettre des actes dangereux. Un père de famille en deuil a alerté sur les dangers de cette dérive d'Internet.
©Capture d'écran
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

"Ce que je ne veux pas c’est que quelqu’un d’autre décroche son fils au réveil", cette phrase, terrible, glaçante, a été prononcée par René Gattino, un père endeuillé. Le 14 octobre dernier, en se levant, il a découvert Kendal, son fils de 14 ans pendu dans sa chambre avec sa ceinture de kimono. Les faits ont eu lieu à Rannée en Ille-et-Vilaine.

Selon le père, il ne s'est pas suicidé, mais se trouvait sous l'emprise d'un défi sur internet, le "Momo challenge", un "jeu" dangereux est accessible via la messagerie instantanée WhatsApp. Selon ses proches, certains des "défis" auxquels se serait soumis l'adolescent avaient laissé des traces sur son corps, comme des scarifications ou des bleus.

Lire aussi - "Momo challenge": enquête ouverte après la mort d'un adolescent en Bretagne

Selon le témoignage de son père auprès de BFMTV ses sœurs, très affectées, ont fouille son historique Internet: "Elles ont réussi à ouvrir sa boîte mail. Elles ont découvert qu’il avait fait des recherches sur le Momo challenge". Et d'ajouter: "Il a fait des recherches sur comment se «paralyser les jambes», «comment se suicider»!".

Avant ce drame survenu en Bretagne, les autorités françaises avaient commencé à prendre la mesure du danger: Gabriel Attal, député LREM (devenu depuis ministre), avait même alerté Gérard Collomb sur les pressions psychologiques et les menaces de mort qui découlaient de ce "jeu". La gendarmerie nationale avait aussi alerté les parents sur ses conséquences.

Représenter par une créature cauchemardesque du nom de "Momo", le "jeu", qui se déroule via l'application WhatsApp aspire les données laissées par les ados sur les réseaux sociaux pour les terrifier en dévoilant des détails personnels, et impose ensuite des "épreuves" pouvant aller jusqu'au suicide. 

"C’est un vrai danger pour les gamins. À partir du moment où il se connecte sur Internet ils sont en danger de mort. Pourquoi on n'en parle pas plus que ça? Pourquoi on ne fait pas une alerte générale à longueur de temps et pas juste une de temps en temps? Il faut matraquer", a fait savoir le père de Kendal.

Voir:

"Momo", le monstre terrifiant de WhatsApp qui pousse au suicide (photo)

Dangers du "Momo Challenge": un député alerte Gérard Collomb

C'est quoi le "Momo challenge", accusé de pousser les ados au suicide?

D'après le père de famille, c'est le Momo Challenge qui a coûté la vie à son fils.


Commentaires

-