Mont-Blanc: mort de trois alpinistes après une avalanche, le dernier corps retrouvé ce jeudi

Mont Maudit

Mont-Blanc: mort de trois alpinistes après une avalanche, le dernier corps retrouvé ce jeudi

Publié le :

Jeudi 18 Août 2016 - 12:34

Mise à jour :

Jeudi 18 Août 2016 - 12:37
Un guide de haute montagne et ses deux clientes ont trouvé la mort, mardi dans le massif du Mont-Blanc. Ils ont été tués par une avalanche de glace qui ne leur a laissé aucune chance.
©Denis Balibouse/Reuters
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

L'expédition de loisir a viré au drame. Un guide de haute montagne et deux alpinistes qui l'accompagnaient ont trouvé la mort lors d'une avalanche alors qu'ils escaladaient le mont Maudit, un sommet du massif alpin du Mont-Blanc culminant à 4.465, mardi 16 au matin. Le dernier des corps n'a été retrouvé que ce jeudi 18 par les secouristes dépêchés pour les recherches.

Il était aux alentours de 1h30, très tôt mardi matin, lorsque les trois alpinistes, le guide âgé de 50 ans et deux femmes de 33 et 32 ans, ont quitté un refuge situé sur les pentes de la montagne pour entamer leur ascension. "Nous avons été informés par des alpinistes qu'une avalanche avait eu lieu à 4h55 sur le secteur du mont Maudit. Plusieurs cordées se trouvaient alors sur ce secteur. Aucun des alpinistes, sur la vingtaine présents, n'ont signalé d'incidents. A priori, tout le monde était sain et sauf", rapporte le lieutenant-colonel Stéphane Bozon du peloton de gendarmerie de haute montagne de Chamonix, cité par Metronews.

Pourtant, le guide et ses deux clientes restaient introuvables mercredi soir, poussant un ami du premier à donner l'alerte. Des recherches ont immédiatement été déclenchées et les corps de deux des victimes, les alpinistes, ont été retrouvés rapidement. Celui du guide n'a toutefois été découvert que le lendemain, ce jeudi matin.

Les trois alpinistes n'ont eu aucune chance et "sont décédés sur le coup suite à un traumatisme crânien" dû au choc de la glace mêlée à la neige dans l'avalanche, selon le lieutenant-colonel Stéphane Bozon. Et le militaire de décrire: "certaines plaques de glace faisaient 4 mètres par 3. Nous avons dû les briser à la tronçonneuse".

 

Les victimes "sont décédées sur le coup suite à un traumatisme crânien", selon les secours.

Commentaires

-