Mont-de-Marsan: les Rafale cloués au sol pour cause de baccalauréat

Landes

Mont-de-Marsan: les Rafale cloués au sol pour cause de baccalauréat

Publié le :

Lundi 18 Juin 2018 - 07:28

Mise à jour :

Lundi 18 Juin 2018 - 07:29
Les lycéens des Landes, et particulièrement ceux de Mont-de-Marsan, ne seront pas dérangés par le bruit des avions Rafale lors des épreuves du bac. En effet, la base aérienne 118 a aménagé ses heures de vol.
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

La chasse française s'adapte également aux épreuves du baccalauréat. Si les pilotes français ont depuis longtemps réussi cette épreuve, ceux de la base aérienne 118 situé à proximité de Mont-de-Marsan ont adapté leur plan de vol pour ne pas perturber les candidats.

Selon France Bleu Gascogne, l'armée de l'air va restreindre les mouvements des avions de chasse Rafale déployés sur la base pendant la semaine des épreuves pour limiter le bruit, et ne pas gêner les élèves en plein travail. 

"On a mis en place des créneaux de silence pour sanctuariser des périodes sans décollage, sans atterrissage des avions pour perturber le moins possible les lycéens", a expliqué le colonel Cédric Gaudillière, qui commande la base aérienne 118. Ainsi, note la radio, "ce que les pilotes vont tenter de faire, c'est de monter et de s'éloigner de l'agglo montoise très rapidement, et de ne pas voler en basse altitude". Les rotations autour de la ville seront également réduites au strict minimum lors de l'atterrissage.

Lire aussi - Le bac c'est parti, avec philo ou français pour 750.000 candidats

Ces mesures de confort pour les bacheliers sont donc mises en place cette semaine "sauf si des contraintes opérationnelles nous amènent à décoller pendant ces créneaux", a toutefois tempéré l'officier.

Ils sont cette année 753.148 lycéens et candidats libres à passer le bac dans 4.635 centres d'examens. Un nombre record, en hausse de 5 % par rapport à 2017, qui s'explique par le baby-boom de l'an 2000 et une hausse du taux d'accès à ce niveau de diplôme. Parmi eux, une élève de 11 ans et dix mois, plus jeune candidate à cet examen. D'elle, on sait juste qu'elle est scolarisée à Paris et présente un bac scientifique. Ses parents ont tenu à la préserver de la curiosité des médias.

Tous s'apprêtent à plancher ce lundi 18 sur les épreuves de philo ou de français, coups d'envoi de cette semaine de marathon sur fond de grève SNCF.

 

Les Rafale ne décolleront pas de la base aérienne de Mont-de-Marsan dans les Landes pendant la semaine du baccalauréat.

Commentaires

-