Morbihan: une mère condamnée pour avoir poignardé au visage son bébé... alors encore dans son ventre

A sept mois de grossesse

Morbihan: une mère condamnée pour avoir poignardé au visage son bébé... alors encore dans son ventre

Publié le :

Mardi 07 Février 2017 - 10:27

Mise à jour :

Mardi 07 Février 2017 - 10:34
En 2015, une femme résidant à Hennebont, dans le Morbihan, avait enfoncé un couteau dans son ventre pour essayer d'atteindre le fœtus qu'elle portait, suite à une dispute avec le père. Jugée ce lundi, elle a été condamnée à de la prison ferme et la perte définitive de l'autorité parentale sur son enfant, né défiguré.
©Flickr Creative Commons
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La dispute avait mal tourné, et elle aurait pu avoir des conséquences dramatiques. Une femme de 27 ans comparaissait lundi 6 devant le tribunal correctionnel de Lorient. L'accusée se voyait reprocher un geste fou: alors enceinte de sept mois, il lui est reproché de s'être elle-même poignardé le ventre lors d'une soirée qui a dérapé sur fond de consommation élevée d'alcool.

Les faits se déroulent une nuit de novembre 2015, dans la commune de Hennebont, dans le Morbihan. L'accusée passe la soirée avec son conjoint. Elle est enceinte, de sept mois, de son quatrième enfant. Pour une raison qui reste floue –le mélange d'alcool et de médicaments n'ayant sans doute pas aidé– une violente dispute éclate. La femme, selon les propos rapportés par Ouest-France, hurle a son compagnon, et père du futur nourrisson:"C'est pas ton bébé, regarde ce que j'en fais!", avant de commettre un geste fou. Elle se saisit en effet d'un couteau et enfonce la lame dans son ventre, au niveau où reposait l'enfant à naître. Elle s'y reprendra à trois reprises.

La femme sera prise en charge en urgence, et l'accouchement devra être provoqué via une césarienne pour essayer de sauver l'enfant. Celui-ci survivra à ces blessures subies alors même qu'il n'avait pas encore vu la lumière du jour. Il gardera cependant deux cicatrices au niveau du visage, l'une à la paupière, l'autre à la pommette. Il a, de plus, immédiatement été retiré à sa mère.

A la barre, la mère en question a essayé de justifier son geste en mettant en avant de la "jalousie" à l'encontre de son conjoint. L'accusée présentait de plus un casier judiciaire assez lourd, avec huit condamnations pour des vols et des violences, qui n'ont pas dû jouer en sa faveur au moment du verdict.

Elle a finalement été condamnée à quatre ans de prison, dont deux avec sursis. Son autorité parentale lui a aussi été définitivement retirée, conformément à la demande du parquet.

La mère était enceinte de sept mois quand elle s'est enfoncée la lame dans le ventre.

Commentaires

-