Mort d'Alexia: Grégory Gay répond à Jonathann Daval, qui l'accuse du meurtre

Mort d'Alexia: Grégory Gay répond à Jonathann Daval, qui l'accuse du meurtre

Publié le :

Jeudi 12 Juillet 2018 - 10:58

Mise à jour :

Jeudi 12 Juillet 2018 - 11:14
Dans une interview accordée à BFMTV diffusée ce jeudi, le beau-frère de d'Alexia Daval, Grégory Gay, a répondu aux accusations du meurtrier présumé, le mari Jonathann. Il a notamment évoqué la thèse d'un crime prémédité et de la présence d'un complice.
©Capture d'écran BFM
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Grégory Gay, beau-frère d'Alexia Daval mis en cause par Jonathann, mari et meurtrier présumé de celle-ci, s'est exprimé au micro de BFMTV avec son épouse.

Devant le juge d'instruction, rencontré à sa demande début juillet, Jonathann Daval avait accusé son beau-frère d'avoir étranglé la jeune femme en tentant de la maîtriser lors d'une crise d'hystérie au domicile des parents de la jeune femme, dans la nuit du 27 au 28 octobre 2017, et affirmé qu'ensuite un pacte familial aurait été scellé pour tout taire.

Des déclarations qui ont cependant vite été dénoncées par l'avocat de la famille Daval comme ne collant absolument pas aux éléments matériels. Grégory Gay n'a d'ailleurs pas été placé en garde à vue.

Dans l'extrait de cette interview révélé par BFMTV (et dont l'intégralité sera diffusée ce jeudi 12 à 19h par la chaîne), le beau-frère de la victime suppose que Jonathann Daval, qui a eu accès à ses PV d'auditions, aurait pu le "charger" parce qu'il était "sur la bonne voie" dans ses hypothèses.

Lire aussi: Meurtre d'Alexia Daval - les déclarations du mari "ne collent pas"

Quelles sont ces hypothèses? Selon France 3, Grégory Gay aurait dressé un portrait assez éloigné du veuf éploré regrettant un acte commis dans un moment de colère: "Tout ce que je sais c’est que Jonathann était capable de nous mentir de manière précise, efficace", aurait-il déclaré. "Dans notre questionnement, c’est est-ce que le scénario était construit depuis plus longtemps?", aurait poursuivi la sœur d'Alexia Daval.

Des mots qui font écho à une première expertise psychiatrique de Jonathann Daval qui aurait fait état de "traits pervers" et d'une "capacité de manipulation", selon une source proche du dossier.

Voir: Meurtre d'Alexia Daval - une expertise psy pointe le caractère "pervers" du mari

Autre point -lancinant dans cette affaire- évoqué: celui d'une éventuelle complicité. "Dans tous ses aveux, il y a une constante: il ne nous dit pas qu’il a brûlé le corps (retrouvé en partie calciné, NDLR). Ce qui laisse entendre qu’il y a forcément quelqu’un qui l’a fait, ce qui laisse sous-entendre qu’il y a un complice quelque part".

Lire: Jonathann Daval nie avoir brûlé le corps d'Alexia, un complice en liberté?

L'avocat de la famille avait déjà déclaré suspecter l'implication d'un ou plusieurs autres individus.

Grégory Gay et son épouse ont répondu aux accusation de Jonathann Daval sur un "pacte familial" autour du meurtre d'Alexia.


Commentaires

-