Mort de Maëlys: Nordahl Lelandais aurait avoué avoir violé la fillette

Mort de Maëlys: Nordahl Lelandais aurait avoué avoir violé la fillette

Publié le :

Lundi 26 Août 2019 - 17:48

Mise à jour :

Lundi 26 Août 2019 - 20:31
©Capture d'écran Facebook
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

L'instruction sur la mort de la petite Maëlys de Araujo est sur le point d'être clôturée. Le procès n'est pas attendu avant le printemps 2020. De nouveaux éléments viennent de survenir et pourraient influer sur la peine encourue par Nordahl Lelandais: il aurait confié à un codétenu avoir violé la fillette.

Voilà deux ans, jour pour jour, que la petite Maëlys de Araujo a été enlevée lors d'une fête de mariage à Pont-de-Beauvoisin (Isère) et tuée par Nordahl Lelandais. L'instruction devrait être clôturée cet automne avant que le procès au printemps 2020 ne dépeigne la personnalité de son meurtrier, qui a avoué, et qu'une peine de prison soit prononcée.

Mais quelle peine exactement? De nouveaux éléments révélés par Le Parisien pourraient conduire la justice à appliquer la perpétuité réelle.

Fin 2018, un codétenu de Nordahl Lelandais à la prison de Saint-Quentin-Fallavier a répété à l'administration pénitentiaire certains propos que l'ancien militaire de 37 ans lui aurait confiés dans le secret de leur cellule.

Il aurait donné des détails et expliqué comment il avait violé la fillette avant de la frapper à mort. Il aurait aussi avoué avoir tué Arthur Noyer parce que ce dernier lui aurait refusé une faveur sexuelle.

Lire aussi: Une cousine mineure de Nordahl Lelandais l'accuse d'attouchements sexuels en marge d'un enterrement

Nordahl Lelandais, qui avait reconnu avoir tué Maëlys en la giflant trop fort parce qu'elle se débattait, a nié en bloc. Tout au long de l'enquête, il a toujours tenu le même discours, assurant n'avoir jamais abusé sexuellement de sa jeune victime.

L'autopsie du corps, retrouvé six mois après sa disparition, n'a jamais pu confirmer ou infirmer les soupçons de viol.

Malgré tout, ces nouveaux éléments pourraient pousser les juges d'instruction en charge de l'affaire à renvoyer Nordahl Lelandais aux assises pour "meurtre d'une mineure de moins de 15 ans précédé de viol". Dans ce cas-là, il pourrait encourir la perpétuité réelle, sans remise de peine possible.

Les confessions de ce codétenu pourraient être jugés crédibles car, comme le précise Le Parisien, au moment où il a parlé à l'administration pénitentiaire il se savait déjà "libérable en avril 2019 et (n'avait) rien à gagner sur le plan judiciaire".

Voir aussi:

La famille de Nordahl Lelandais veut changer de nom

Affaire Maëlys: comment Nordahl Lelandais s'est invité au mariage (vidéo)

Nordahl Lelandais: serial killer ou pervers sexuel? Les révélations de l'expertise psychiatrique

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :


Nordahl Lelandais, qui a reconnu avoir tué la petite Maëlys, aurait aussi confié à un codétenu qu'il l'avait violée.

Commentaires

-