Mort d’un bébé dauphin au Parc Astérix: colère des défenseurs des animaux (vidéo)

Causes inconnues

Mort d’un bébé dauphin au Parc Astérix: colère des défenseurs des animaux (vidéo)

Publié le :

Samedi 29 Juillet 2017 - 17:01

Mise à jour :

Samedi 29 Juillet 2017 - 17:13
Le Parc Astérix a annoncé vendredi la mort d’un bébé dauphin âgé de six jours. Les causes du décès ne sont pas encore connues, mais les défenseurs des animaux, notamment l’association One Voice, mettent en cause les conditions de vie de ces cétacés. Les nouvelles règles en la matière devraient mettre progressivement fin à la détention et aux spectacles d’orques et de dauphins en France.
©Bebert Bruno/Sipa
PARTAGER :

Auteur : VL

-A +A

Le bébé dauphin du Parc Astérix n’aura vécu que six jours. Dans un communiqué publié vendredi 28 et relayé par Le Parisien, la direction du parc d’attractions de l’Oise a rendu publique la mort d’un petit cétacé, survenue le 17 juillet dernier. Celui-ci n’avait apparemment pas encore de nom et les causes de la mort sont pour l’instant inconnues.

Le petit était un dauphin souffleur (Tursiops truncatus, aussi appelé grand dauphin ou tursiops), dernier né au sein du Parc Astérix, enfanté par une femelle de 21 ans, Aya. Il s’agit d’une perte d’autant plus importante pour le parc qu’il est désormais interdit pour les delphinariums français d'obtenir de nouveaux spécimens.

Un arrêté entré en vigueur le 7 mai dernier -alors qu’Aya était déjà enceinte- dispose que "la reproduction des orques et des dauphins actuellement détenus en France est désormais interdite". Il ajoute que "seuls les orques et les dauphins actuellement régulièrement détenus peuvent continuer à l'être, sans ouvrir à de nouvelles naissances", formulation qui implique donc que l’acquisition de nouveaux spécimens, par achat à d’autres parcs ou par capture est également interdite. Une règle qui devrait donc aboutir à la fin des spectacles de cétacés en France.

La décision avait été saluée par les organisations de protection des animaux pour qui les causes de cette mort ne semblent pas faire de doute. Le Parc Astérix affirme dans son communiqué que "les résultats de l’autopsie n’ont pas révélé de cause particulière. Des analyses complémentaires sont en cours pour déterminer les causes exactes de son décès".

"Et les défenseurs des delphinariums osent parler de la reproduction dans leurs bassins comme étant indispensable au bien-être des dauphins?! On pourrait peut-être en parler à Aya? En 2015, son tout jeune fils Aicko lui est arraché pour être vendu à un autre parc, en 2017, son bébé de moins d'une semaine meurt" s’est en revanche insurgée sur Facebook l’association One Voice. En mai dernier, celle-ci avait déjà dénoncé les conditions de vie de Femke, une femelle du Parc Astérix âgée de 37 ans, dont 33 passés en captivité, vidéo à l’appui.

En France quatre delphinariums détiennent des cétacés: le Parc Astérix, Planète Sauvage, Moorea et le Marineland d'Antibes. Celui-ci a introduit début juillet un recours devant le Conseil d’Etat contre les nouvelles règles.

Le 25 juillet dernier, le parc SeaWorld de San Antonio (Texas) a annoncé la mort d’un orque de trois mois.

 

Auteur : VL

Le bébé dauphin était l'un des derniers dont la naissance dans un parc était autorisée en France (illustration).

Commentaires

-