Mort d'un gendarme pendant un contrôle routier, les causes encore mystérieuses

Enquête

Mort d'un gendarme pendant un contrôle routier, les causes encore mystérieuses

Publié le :

Lundi 30 Juillet 2018 - 07:37

Mise à jour :

Lundi 30 Juillet 2018 - 07:41
Un motard de gendarmerie de 33 ans est mort dans la nuit de samedi à dimanche dans le Calvados. Il a chuté dans un virage alors qu'il cherchait à contrôler un véhicule. La thèse du refus d'obtempérer a été évoquée mais les causes du drame étaient encore floues ce lundi.
© JACQUES DEMARTHON / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

C'est d'abord la piste du refus d'obtempérer et du délit de fuite qui a été évoquée suite à la mort d'un motard de la gendarmerie, dans la nuit de samedi 28 à dimanche 29 à Saint-Martin-aux-Chartrains (Calvados). Mais la théorie semble avoir été revue depuis, sans que le mystère autour du drame soir éclairci pour autant.

Cette nui-là vers une 1h30, un gendarme de 33 ans membre du peloton motorisé de Pont-l’Évêque, a décidé de contrôler un conducteur. En suivant le véhicule en question, il aurait perdu le contrôle de sa moto dans un virage.

Dans un premier temps, le ministère de l'Intérieur a déclaré dans son communiqué que "le motocycliste tentait de rattraper un automobiliste venant d'effectuer un refus d'obtempérer". Mais selon l’officier de permanence du groupement de Caen, interrogé par Ouest France. "il n’y aurait pas eu de course-poursuite, ni de refus d’obtempérer de la part de l’automobiliste. (...) Le véhicule aurait abordé le carrefour, peut-être hésité en voyant les gendarmes, puis tourné à gauche, de manière lente".

Voir: Côte-d'Or: deux gendarmes agressés à l'arme blanche, un blessé grave

Un comportement qui aurait donc interpellé le gendarme, mais ne permet pas de comprendre les causes de son accident. L'automobiliste n'avait, ce lundi 30, pas été identifié, mais rien ne permet de dire s'il ou elle a vu la chute du gendarme. Une enquête a été ouverte et confiée à la brigade de gendarmerie de Blangy-le-Château (Calvados).

Il s'agit du troisième motard dont la mort est à déplorer depuis le mois de mai. Un gendarme s'était alors tué en rentrant à sa brigade, dans le Morbihan. Un autre, membre de la Garde républicaine, est mort début juillet dans le Val-d'Oise durant le transfèrement d'un détenu.

Lire aussi:

Vingt ans après son agression, le gendarme Nivel toujours lourdement handicapé

 

Le gendarme aurait perdu le contrôle de son véhicule dans des circonstances encore à déterminer.

Commentaires

-