Mort en plein ébat amoureux, le coup de foudre lui a été fatal

Mort en plein ébat amoureux, le coup de foudre lui a été fatal

Publié le :

Lundi 21 Octobre 2019 - 12:53

Mise à jour :

Lundi 21 Octobre 2019 - 14:37
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A

C’est un coup de foudre banal, qui a fait couler beaucoup d’encre dans le département des Vosges. Il y a quelques jours, une femme flânant dans les rues d’un centre-ville vosgien croise le regard d’un homme de son âge. Les deux septuagénaires tombent sous le charme, et la femme le confirmera après coup, le « flash » a été instantané et partagé.

Et parce qu’un coup de foudre reste avant tout une question de passion, le couple décide d’aller vite et de se laisser aller à cet instant de grâce. Il ne faut donc pas longtemps, pour que le couple décide de passer à l’acte et de concrétiser cet amour platonique en un amour plus physique et plus charnel. Ils se retrouvent donc dans l’intimité, prêts à consommer cette passion.

 

A lire aussi : En plein ébats sexuels un couple tombe du balcon

 

Mourir en plein acte sexuel, un précédent célèbre au Palais de l’Elysée

C’est au cours de ces ébats amoureux, que le septuagénaire est terrassé par une crise cardiaque, qui amène sa partenaire à prévenir immédiatement les secours. Ceux-ci échoueront, malgré tous leurs efforts pour le réanimer. Aura-t-il été terrassé par le coup de foudre lui-même et ce surplus d’émotions, qu’il a dû engendrer ? Ou n’aura-t-il pas supporté le trop plein d’adrénaline, généré par ces ébats sexuels ? Cette question restera à jamais sans réponses. Faits divers tragique ou aléa de l’existence, à chacun son interprétation, comme ce le fut déjà par le passé dans des circonstances moins banales.

C’est aussi, en plein ébat intime, que s’éteignit, le 16 février 1899, le président Félix Faure. En l’occurrence, la passion amoureuse avait duré plus de quelques heures, puisque Mme Marguerite Steinheil était la maitresse du président élu en 1895 depuis plusieurs années. Toujours est-il, que ce décès dans un des salons du Palais de l’Elysée a certes été plus médiatisé que la tragique fin de notre septuagénaire vosgien, mais que le résultat reste le même : mort pour avoir voulu aimer.

A lire aussi : 

Paris: un homme va être expulsé car ses ébats sexuels sont trop bruyants

Licencié pour s'être masturbé au travail

Auteur(s): France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :


Mort en plein ébat amoureux, le coup de foudre lui a été fatal

Commentaires

-