Mort d'une femme battue au Brésil, le drame filmé en partie (vidéo)

Violences conjugales

Mort d'une femme battue au Brésil, le drame filmé en partie (vidéo)

Publié le :

Vendredi 10 Août 2018 - 10:11

Mise à jour :

Vendredi 10 Août 2018 - 10:14
Une jeune femme de 29 ans est morte sous les coups de son mari le 22 juillet dernier. Ce drame conjugal a été filmé par des caméras de vidéosurveillance. Les images, d'une violence extrême, ont indigné tout le pays, où les violences conjugales font des milliers de victimes chaque année.
©Hadj/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Tatiane Spitzner avait 29 ans. Elle est morte le 22 juillet dernier après avoir été battue par son mari, Luís Felipe Manvailer, 32 ans, en tombant par la fenêtre de son appartement au 5e étage, à Guarapuava au Brésil.

Ce drame conjugal, qui a été filmé en partie par des caméras de vidéosurveillance, a choqué tout le pays.

Les médias nationaux ont décidé de diffuser les terribles images, qui ont fait le tour du monde, pour éveiller les consciences sur les violences faites aux femmes, qui sont particulièrement importantes au Brésil. Attention, la violence des images qui suivent peut choquer.

Cette nuit-là, il était presque 3h du matin quand Tatiane, une jeune avocate, est rentrée chez elle avec son mari.

Alors qu'il garait leur voiture dans le parking sous-terrain de l'immeuble, on voit le trentenaire enrager et commencer à frapper sa femme, qui tente alors de s'enfuir.

Lire aussi: violences conjugales - "On ne tue jamais sa femme par amour"

Elle tente de se cacher, puis de courir pour lui échapper, mais il la rattrape et la traîne de force dans l'ascenseur.

La caméra de l'ascenseur prend alors le relais. Tatiane se débat et son mari la projette violemment contre les parois, puis la tire en arrière quand elle cherche une nouvelle fois à s'enfuir lorsque les portes s'ouvrent une première fois.

Arrivé à leur étage, Luís Felipe continue de violenter sa femme, et la traîne de force jusqu'à chez eux. Quelques minutes plus tard, la victime meurt en tombant par la fenêtre de l'appartement.

Au lieu d'avertir les secours, l'homme descend, récupère le corps de Tatiane, la remonte chez eux (on aperçoit le sang sur sa chemise), puis retourne nettoyer l'ascenseur.

Quand la police arrive, il prend la fuite, mais est rapidement interpellé. Depuis ce jour-là, Luís Felipe Manvailer nie avoir tué son épouse. Il assure qu'elle s'est jetée elle-même par la fenêtre. Mais les images, d'une violence extrême, ne plaident pas en sa faveur.

Si ce drame conjugal a tant choqué le Brésil et le monde entier, c'est aussi parce que le calvaire de la victime a duré près d'un quart d'heure. Un quart d'heure durant lequel elle n'a cessé de hurler, et qu'aucun voisin n'a cherché à lui venir en aide.

 

VAMOS A LUTA por Tatiane Spitzner. VAMOS A LUTA por todas as mulheres.

Une publication partagée par Todos por Tatiane Spitzner (@todosportatiane) le

Depuis le drame, la famille se bat pour obtenir justice et sa sœur, Luana, a créé un compte Instagram pour que ce qui est arrivé à Tatiane touche le plus grand nombre, et ne se reproduise plus.

Et aussi:

La Nouvelle-Zélande crée un congé payé spécifique pour les victimes de violences conjugales

Violences conjugales: elle est battue pendant 56 ans, son mari condamné

En 2016, plus de 85.000 victimes ont déposé plainte pour violences conjugales

Une jeune femme est morte au Brésil, en chutant dans le vide, après avoir été rouée de coups par son mari. Ce drame conjugal a été filmé en partie par des caméras de vidéosurveillance.


Commentaires

-