Monsanto condamné après l'intoxication d'un agriculteur français

Monsanto condamné après l'intoxication d'un agriculteur français

Publié le :

Jeudi 10 Septembre 2015 - 17:24

Mise à jour :

Mardi 24 Mai 2016 - 09:54
©Sipa
PARTAGER :
-A +A

La Cour d'appel de Lyon a confirmé ce jeudi la condamnation du géant américain du pesticide Monsanto. Il devra indemniser "entièrement" un agriculteur français qui affirme avoir été intoxique par l'un des produits de la marque.

L'agriculteur charentais a gagné face au géant américain. Dans un arrêt rendu ce jeudi, la Cour d'appel de Lyon a confirmé la condamnation du fabricant de pesticides Monsanto, dont l'un des produits a causé l'intoxication de Paul François, céréalier à Benrac.

Celui-ci affirme qu'un produit de la firme, le Lasso, l'a rendu malade. En 2004, il avait inhalé des vapeurs de cet herbicide pour maïs en l'utilisant. Victime de troubles neurologiques, il se battait depuis pour obtenir réparation. C'est désormais chose faite puisque Monsanto a été condamné à l'indemniser "entièrement", conformément au jugement rendu en première instance en 2012.

En 2007, le Lasso avait finalement été interdit en France car jugé dangereux. Mais Paul François est persuadé que Monsanto avait parfaitement connaissance de sa dangerosité, notamment après qu'il a été interdit au Canada en 1985, puis en Belgique et au Royaume-Uni en 1992.

Lors d'une conférence de presse, Paul François s'est réjouit que "le pot de terre (ait gagné) contre le pot de fer". Pour lui, son combat n'était pas individuel mais en faveur de tous les agriculteurs qui risquaient de mettre leur santé en danger avec de tels produits.

Si le juge du fond a tranché, le combat juridique ne semble pas terminé. En effet, Monsanto avait déclaré lors de l'audience de mai dernier que son produit ne présentait aucun danger, et même que les dommages invoqués par l'agriculteur n'existaient pas. L'avocat de la firme a laissé entendre qu'elle pourrait se pourvoir en cassation.

 

Paul François avait été intoxiqué par le Lasso de Mosanto en 2004.


Commentaires

-