Moselle: le pervers avait pris 80.000 photos sous les jupes des femmes

Moselle: le pervers avait pris 80.000 photos sous les jupes des femmes

Publié le :

Jeudi 15 Mars 2018 - 09:44

Mise à jour :

Jeudi 15 Mars 2018 - 09:52
© JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un homme de 47 ans a été condamné mardi à huit mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Thionville pour avoir photographié des petites culottes sous les jupes de femmes. Les gendarmes ont découvert pas moins de 80.000 clichés.

"Pour un jeu de dupes, voir sous les jupes, des filles" chantait Alain Suchon, le prévenu l'avait pris au mot. Un homme de 47 ans a comparu mardi 13 devant le tribunal correctionnel de Thionville en Moselle pour utilisation et conservation d’images à caractère sexuel. Dans les faits, l'individu avait pris plus de 80.000 photos de petites culottes sous les jupes des femmes, rapporte France Bleu Lorraine. 

La radio précise que depuis environ quatre ans, "il a pour habitude de se rendre dans des manifestations populaires, des défilés, des concerts, des rassemblements avec une petite sacoche en bandoulière". C'est grâce à cette sacoche qu'il est parvenu à se constituer sa coupable collection, parfaitement ordonnée et classée dans son ordinateur.

En effet, le quadragénaire y avait fait deux trous pour pouvoir y installer des appareils photos. A l'aide de la lanière, il balançait comme un pendule ces objectifs sous les jupes de nombreuses femmes, et déclenchait son appareil photo grâce à son portable.

Lire aussi - Vichy: nu, il volait les culottes de sa voisine depuis cinq ans

Son petit manège a perduré jusqu’à ce qu’il ne soit finalement confondu, le 18 juin dernier, au cours d’un défilé à Sierck-les-Bains. Placé en garde à vue, le suspect a reconnu de lui-même entre 40.000 et 50.000 clichés mais les gendarmes en ont donc découvert plus de 80.000 dans son ordinateur personnel.

A la barre, le prévenu, visiblement assez mal à l'aise, a tenté d'expliquer qu'il n'y avait "rien de sexuel dans cette pratique".

Peine perdue, il a écopé de 8 mois de prison avec sursis. Il devra également se soigner et verser 800 euros de dommages et intérêts à une victime (qui s'était constituée partie civile), ainsi que 500 euros pour rembourser les frais d'avocat.

 

Le prévenu avait pris plus de 80.000 clichés de petites culottes.


Commentaires

-