Moselle: mort d'un nouveau-né dans la cuvette des toilettes

Moselle: mort d'un nouveau-né dans la cuvette des toilettes

Publié le :

Lundi 13 Février 2017 - 10:05

Mise à jour :

Lundi 13 Février 2017 - 10:15
©Humbert Nicolette/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

A la mi-janvier un nouveau-né a été retrouvé mort dans la cuvette des toilettes dans une maison de la ville de Faulquemont en Moselle. Personne ne s'est rendu compte de la mort de l'enfant.

L'affaire remonte au 16 janvier dernier mais n'a été révélée que dimanche 12: dans la ville de Faulquemont, en Moselle à une quarantaine de kilomètres de Metz, un nouveau-né a été retrouvé mort dans la cuvette des toilettes du domicile de deux femmes, une mère et sa fille.

La fille, âgée d'une vingtaine d'année, s'est plainte de sévères douleurs au ventre le 16 janvier dernier. Sa mère, alarmée, lui a conseillé de prendre un bain chaud pour se délasser pendant qu'elle même se rendait à la pharmacie.

Mais la jeune femme avait de plus en plus mal, sa mère a donc décidé d'appeler le Samu. Alors que la mère était en ligne avec le 15, la malade s'est rendue aux toilettes. Elle saignait et quelque chose, "une masse" selon ses dires, est tombé dans la cuvette mais elle ne prend pas la peine de regarder cette "masse".

Les ambulanciers sont arrivés trois quarts d'heure plus tard et découvrent la jeune fille, aide soignante, dans un état alarmant. Elle est alors transportée à l'hôpital. Les secours ne se sont pas non plus inquiétés des toilettes.

Plus tard, la mère qui a demandé de l'aide à une sage-femme doit apporter tout le contenu de la cuvette pour que la professionnelle vérifie si l'ensemble du placenta est sorti.

Mais la sage-femme qui s'attendait à voir un placenta découvre un petit garçon de 3,5 kg et mesurant 57 cm. Une enquête de gendarmerie pour homicide volontaire est immédiatement lancée alors même que la jeune femme est encore hospitalisée.

L'enfant, presque arrivé à terme, a vécu selon le rapport du médecin légiste. Aucune trace d'étranglement ou de noyade ne sont retrouvées sur le nouveau-né, ce sont les conditions dans lesquelles il a brièvement vécu qui sont les causes de la mort.

"Il n'y avait aucun signe d'une grossesse, rien" a expliqué Me Philippe Quatreboeufs, avocat de la jeune femme à Le Républicain Lorrain qui a dévoilé l'affaire.

La mère et la fille sont mises en examen pour privation de soins par ascendant sur mineur de moins de 15 ans ayant entraîné la mort. Elles risquent toutes les deux la cour d'assises.

L'enquête a commencé alors que la jeune femme était encore hospitalisée.

Commentaires

-