Moselle: nouvelle explosion de siphon à crème chantilly, les précautions à prendre

Déjà 200.000 retraits

Moselle: nouvelle explosion de siphon à crème chantilly, les précautions à prendre

Publié le :

Lundi 03 Juillet 2017 - 06:56

Mise à jour :

Lundi 03 Juillet 2017 - 07:11
Environ une semaine après la mort de la bloggeuse Rebecca Burger causée par l'explosion d'un siphon à crème chantilly, un autre incident a eu lieu à Trémery en Moselle blessant une mère de famille à la jambe, a-t-on appris dimanche. De nombreux produits défectueux auraient été vendus durant plusieurs années en France.
©Rebecca Burger/Instagram
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Cette fois-ci la victime s'en sort avec une blessure légère, mais cela aurait pu être plus grave comme on en a déjà eu la preuve. Une femme habitant à Trémery (Moselle) a été blessée par l'explosion d'un siphon à crème chantilly le 26 juin dernier, a-t-on appris dimanche 2. Un accident qui fait écho à celui qui a coûté la vie quelques jours auparavant à une bloggeuse fitness, Rebecca Burger, tuée dans une situation similaire le 18 juin dernier.

L'explosion l'avait touchée au thorax provoquant un arrêt cardiaque. Par chance, c'est à la jambe que la mère de famille de Trémery a été blessée. Elle préparait le goûter d'anniversaire de sa fille lorsque le siphon a explosé. Interrogée par France Bleu, elle explique que la détonation a eu lieu alors qu'elle secouait l'engin. Elle peut s'estimer chanceuse au regard du trou d'"un diamètre de 15 centimètres" qu'a causé le siphon en se logeant dans le plafond de la cuisine: "si je l'avais reçu dans la tête, c'était fini", lâche-t-elle.

Une nouvelle occurrence qui serait due à la "mis sur le marché, entre 2009 et 2013 environ, des produits défectueux" et munis d'une tête en plastique trop fragile pour résister à la pression par une quinzaine de marques, selon 60 millions de consommateurs. Ces produits ne seraient donc plus en vente mais encore en circulation.

La DGCCRF (Répression des fraudes) a mis en garde jeudi 29 contre les dangers de certains siphons culinaires défectueux. "Depuis 2010, plusieurs modèles de siphons culinaires ont causé des accidents domestiques graves dus à leur explosion, soit lors à la première utilisation, soit après plusieurs années d'utilisation". "Dans la grande majorité de ces accidents, les appareils défectueux sont constitués d'une tête en matière plastique et d'un corps en aluminium et ont été achetés entre 2010 et 2013", selon la DGCCRF.

La DGCCRF a déjà procédé au retrait de plus de 200.000 siphons défectueux. Mais elle met également en garde contre la mauvaise utilisation de ces produits: "En particulier, il convient de respecter les consignes relatives au niveau maximal de remplissage, au nombre et à la nature des cartouches de gaz, à la température maximale de service, et de mettre l’appareil au rebut au premier signe de vieillissement ou (...) de dysfonctionnement".

La mère de famille n'a par chance été que légèrement blessée (illustration).

Commentaires

-