Moselle: un Allemand mis en examen pour une stèle nazie dans son jardin

"Apologie de crimes contre l'humanité"

Moselle: un Allemand mis en examen pour une stèle nazie dans son jardin

Publié le :

Jeudi 12 Juillet 2018 - 11:45

Mise à jour :

Jeudi 12 Juillet 2018 - 11:51
Un Allemand a été mis en examen en France la semaine dernière pour "apologie de crimes contre l'humanité". Il avait installé une stèle à la gloire d'une division de la Waffen SS sur un terrain qui lui appartient.
© DAMIEN MEYER / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

C'est un promeneur qui avait découvert avec stupéfaction l'objet du délit. Début janvier, une stèle à la gloire de la sinistre 17e SS Panzergrenadier Division avait été découverte sur un terrain privé situé sur la commune de Volmunster, près de la frontière allemande. Le propriétaire des lieux, un ressortissant Allemand de 34 ans, a été mis en examen pour "apologie de crimes contre l'humanité", la semaine passé.

"Le juge d’instruction lui a notifié les faits reprochés lors d’un interrogatoire de première comparution. Il a également été placé sous contrôle judiciaire et sera réentendu très rapidement", a indiqué mercredi 11 Le Républicain lorrain. Sur la stèle, pourvue de fleurs et de rubans noirs et rouge, était inscrite la devise de cette unité de l'ordre noir: "Drauf, dran und durch", qui signifie en français "En avant, on y va, tête baissée". Elle avait été démonté par les gendarmes quelques heures après sa découverte.

Lire aussi - Perpétuité pour l'unique rescapée d'un trio néonazi en Allemagne

La 17e SS Panzergrenadier Division est suspectée d’avoir massacré 124 habitants du village de Maillé, en Indre-et-Loire, le 25 août 1944, en représailles à des actions de la Résistance contre l'occupant allemand.

La découverte d’un tel monument "n’est pas banale, mais il y a déjà eu par le passé des rassemblements de néonazis et de sympathisants du IIIe Reich au Pays de Bitche", avait fait savoir le procureur de la République de Sarreguemines, Jean-Luc Jaeg, en janvier dernier.

Une perquisition avait eu lieu au domicile principale du suspect peu après la découverte des la stèle à Püttlingen en Allemagne. Des objets ainsi que des données informatiques avaient été saisis, précise le quotidien.

La stèle nazie avait été découverte sur une parcelle privée à Volmunster, en janvier dernier.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:


Commentaires

-