Musée d'Orsay: ses élèves stigmatisés lors d'une visite, la prof pousse un coup de gueule sur Facebook

Musée d'Orsay: ses élèves stigmatisés lors d'une visite, la prof pousse un coup de gueule sur Facebook

Publié le 09/12/2016 à 16:16 - Mise à jour à 16:41
Photo Flickr CC-by-Doods Dumaguing
PARTAGER :

Auteur(s): MI avec PP

-A +A

Une professeure dans un lycée professionnel de Stains, en visite au Musée d'Orsay avec sa classe mercredi, a raconté sur Facebook sa visite cauchemardesque due à l'agressivité des surveillants envers ses élèves. Contactée, la direction du musée a invoqué "un comportement bruyant" à l'origine de l'incident, sans nier la teneur de celui-ci.

Attristés et écœurés. Un groupe de jeunes élèves d'un lycée professionnel classé en ZEP, originaires de Stains (Seine-Saint-Denis), était en visite mercredi 7 au Musée d'Orsay avec leur professeure et une enseignante accompagnatrice. Ils ne s'attendaient sans doute pas à être reçus de la sorte par les surveillants du musée national.

Selon la professeure, qui a déversé sa colère et son incompréhension dans un long message sur Facebook (voir en fin d'article), la visite a dégénéré lorsqu'un surveillant à commencer à crier "Fermez vos gueules!" (sic) à ses élèves. A ce moment, elle décide naturellement d'intervenir. Mais là, stupeur: "A mon tour de me faire hurler dessus à renfort de grands gestes". Le surveillant lui parle ensuite de respect, et elle lui explique en adoptant "la stratégie de la sagesse" et du "calme" sa vision du respect.

Puis l'homme s'en va mais revient avec une collègue. Les deux individus auraient alors proféré des propos discriminatoires. "A sa collègue, il explique qu'il est impossible de parler avec moi parce que, je cite, +c'est quoi ces vêtements?+, +elle n'a aucune autorité sur ses élèves+, +on ne sait même pas si c'est un homme ou une femme+".

La professeure décrit toute la situation dans son message et assure que ses élèves étaient "médusés, choqués et complètement silencieux". Mais ces derniers ont tout de même essayé d'intervenir pour défendre leur prof. Et c'est là que la sécurité est intervenue et qu'on leur aurait demandé de prendre la porte.

Selon l'enseignante, la situation est d'autant plus choquante que d'autres groupes d'élèves "majoritairement blancs" et pourtant bruyants selon elle n'étaient pas inquiétés. "Nous voyons des groupes scolaires passer devant nous, faire du bruit, parler, s'exprimer, s'agiter sous les yeux de mes élèves mi-énervés mi-désabusés de remarquer que personne ne vient les reprendre, eux, qui sont majoritairement blancs, bourges, parisiens".

Et de conclure par le sentiment d'écœurement des enfants sous son autorité. "La conclusion de mes élèves: première et dernière fois dans un musée, pour certains, première et dernière fois à Paris. Bravo, chapeau bas le Musée d'Orsay, félicitations Paris, performance réussie!", écrit-elle dans un message partagé des milliers de fois sur les réseaux sociaux et ayant suscité des commentaires outrés, notamment de la part d'autres enseignants racontant des expériences similaires dans d'autres musées. 

Contacté par FranceSoir, le Musée d'Orsay a préféré répondre par voie de communiqué. "Le musée tient à préciser que ce groupe semble avoir eu un comportement bruyant, à l'origine de l'incident. Il regrette qu'une situation conflictuelle se soit développée. L'intervention de l'encadrement de la surveillance du musée a permis d'apaiser la situation. Le groupe a pu continuer sa visite. Le musée va prendre contact avec la direction de l'établissement dans la journée". Un texte bref et laconique qui ne dément toutefois pas les dérapages stigmatisant des employés de la surveillance.

(Voir ci-dessous le message posté sur Facebook par l'enseignante)

 

Auteur(s): MI avec PP


PARTAGER CET ARTICLE :


Le Musée d'Orsay, où s'est déroulé l'incident, n'a répondu qu'au travers d'un communiqué.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-