Nanterre: en pleine audience pour "menaces sur conjointe", un juge tient des propos sexistes

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Nanterre: en pleine audience pour "menaces sur conjointe", un juge tient des propos sexistes

Publié le 02/06/2017 à 13:36 - Mise à jour à 13:39
©Flickr Creative Commons
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un magistrat du tribunal correctionnel de Nanterre (Hauts-de-Seine) a dérapé lors d’un procès de violences conjugales mercredi en tenant des propos sexistes. Il risque des poursuites disciplinaires.

Un dérapage qui pourrait lui coûter cher. Un magistrat de Nanterre dans les Hauts-de-Seine a tenu des propos particulièrement sexistes lors d'une audience mercredi 31. Il pourrait y avoir des sanctions disciplinaires contre ce juge.

Un homme de 48 ans comparaissait pour "menace de mort réitérée par conjoint".  La plaignante avait notamment produit des enregistrements des menaces répétés que lui adressait son conjoint, tel que la renvoyer "en Tunisie entre quatre planches". Pour justifier son comportement inacceptable et répréhensible, l'e prévenu explique que son épouse et lui font chambre à part.

Le président du tribunal s’est alors adressé à la plaignante pour lui faire remarquer qu’elle se soustrayait à son devoir conjugal.

"Il a insisté. Par trois fois, il est revenu sur le devoir conjugal en expliquant même qu'il avait été juge aux affaires familiales et qu'il savait de quoi il parle! Mais enfin, le devoir conjugal, ça n'existe pas. On n'est plus dans les années 1960!", a souligné avec vigueur l'avocate de la victime au journal Le Parisien. L'avocat du suspect a également marqué une distance avec les propos du juge: "Mon client reconnaissait les faits. Le juge essayait de comprendre, de lui chercher une petite excuse peut-être".

L'avocate de la plaignante décide d'écrire un courrier au président du tribunal de grande instance de Nanterre, Jacques Boulard. Le juge a été immédiatement convoqué pour s'expliquer et sera de nouveau convoquer en début de semaine prochaine pour savoir si il est mis sous le coup de "mesures conservatoires".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Le juge a été immédiatement convoqué pour s'expliquer sur ses propos.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-