Nantes: arrêtée pour ne pas avoir payé sa note de restaurant, la femme sous curatelle était recherchée depuis un mois

Nantes: arrêtée pour ne pas avoir payé sa note de restaurant, la femme sous curatelle était recherchée depuis un mois

Publié le :

Dimanche 20 Août 2017 - 17:26

Mise à jour :

Dimanche 20 Août 2017 - 17:42
©Fabrizio Bensch/Reuters
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Jeudi 17, les policiers de Nantes ont placé en garde à vue une femme de 70 ans qui n'avait pas payé sa note de restaurant. Ils ont découvert que la septuagénaire dont les comptes étaient bloqués était sous curatelle et recherchée par sa famille depuis un mois. Elle résidait à presque 400 kilomètres de là.

C'est un fait divers banal qui a finalement débouché sur la résolution d'une affaire de disparition inquiétante intervenue plusieurs centaines de kilomètres de là. A Nantes, des policiers ont réalisé qu'une femme qu'ils avaient contrôlée suite à un litige sur un impayé dans un restaurant était en fait recherchée par sa famille depuis un mois.

Les faits se déroulent dans la préfecture de Loire-Atlantique jeudi 17 d'après les éléments rapportés par France bleu. Peu avant minuit, dans un restaurant de la ville, une femme de 70 ans termine son repas. Un serveur lui amène la note de 39,80 euros. Problème, la septuagénaire explique alors au restaurateur qu'elle ne peut pas payer. En effet, ses comptes sont bloqués et elle n'a donc accès à aucun moyen de paiement pour s'acquitter du prix.

Face au blocage sur l'addition, c'est la police qui intervient sur ce qu'elle pense être un banal litige. Les agents contrôlent la consommatrice insolvable et font alors une stupéfiante découverte. La septuagénaire fait l'objet d'une fiche de recherche pour "disparition inquiétante". Sous curatelle, elle avait disparu depuis le 20 juillet de son domicile de Campsegret en Dordogne, à pratiquement 400 kilomètres de là.

L'enquête va rapidement faire la lumière l'affaire: la femme souffrant de dépression a volontairement quitté sa maison en voiture et n'a donné aucune nouvelle. Elle a sans doute puisé dans ses économies pour tenir pendant plus de trois semaines "d'escapade" avant de se retrouver à sec.

Placée en garde à vue, la femme a été transférée dans un hôpital psychiatrique de Nantes. Quant à la note de 39,80 euros, elle devra théoriquement être réglée par le curateur.

La femme n'avait pas assez d'argent sur elle et ses comptes étaient bloqués.


Commentaires

-