Nantes: prison ferme pour 3 manifestants "casseurs" suite à des violences contre la police

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Nantes: prison ferme pour 3 manifestants "casseurs" suite à des violences contre la police

Publié le 24/02/2015 à 08:21 - Mise à jour à 09:19
©Thomas Bresson/Flickr
PARTAGER :

Auteur(s): Pierre Plottu

-A +A

Trois des dix manifestants interpellés en marge d'une manifestation contre les violences policières, samedi 21 à Nantes, ont été jugés en comparution immédiate lundi 23. Ils ont écopé de six mois de prison chacun, en partie assorti de sursis.

La manifestation avait viré à l'affrontement. Trois des dix personnes interpellées samedi 21 en marge d'une manifestation contre les violences policières organisée à Nantes (Loire-Atlantique) ont été présentées au juge en comparution immédiate lundi 23. Tous les trois écopent de six mois de prison, une condamnation en partie assortie de sursis.

Sur les trois suspects, deux ont été condamnés à six mois de prison, dont quatre avec sursis, pour jets de projectiles en direction des forces de l'ordre. Sans mandat de dépôt à l'issue de l'audience, ils sont repartis libres, en attendant de rencontrer le juge d'application des peines (JAP). Le dernier à lui aussi écopé de six mois de prison ferme, mais avec seulement trois mois de sursis. Une sévérité expliquée par "un casier judiciaire déjà chargé". Il a également été placé en détention immédiatement.

Ce mardi, quatre autres personnes interpellées devraient également comparaître devant le juge pour des faits de violence lors de cette manifestation. Un mineur, âgé de 16 ans, sera quant à lui présenté au juge pour enfant. Un autre a été placé en détention provisoire.

La manifestation, qui rassemblait un millier de participants selon les chiffres de la police, avait tourné à l'affrontement entre casseurs et force de l'ordre. Aux jets de pierres et de bouteilles, les gendarmes mobiles avaient répondu par des tirs de lacrymogène et de canons à eau. Deux manifestants ainsi que treize policiers et gendarmes avaient été blessées au cours de ces heurts, dont un assez sérieusement (côte fracturée).

 

Auteur(s): Pierre Plottu


PARTAGER CET ARTICLE :


L'un des condamnés a été placé en détention à l'issue du procès.

Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-