Nantes: un détenu agresse violemment un surveillant de prison avec un manche de fourchette "aiguisé"

Nantes: un détenu agresse violemment un surveillant de prison avec un manche de fourchette "aiguisé"

Publié le :

Mercredi 11 Avril 2018 - 08:32

Mise à jour :

Mercredi 11 Avril 2018 - 08:40
A la maison d'arrêt de Nantes, un surveillant a été pris pour cible mardi matin par un détenu. Légèrement blessé, le gardien a reçu plusieurs coups de manche de fourchette aiguisé au niveau de la carotide.
©Francois Mori/AP/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La maison d'arrêt de Nantes a été le théâtre d'une nouvelle agression. Selon les informations rapportées mardi 10 par France Bleu, un surveillant a été pris pour cible par un détenu qui refusait de se rendre dans les ateliers. Les faits se sont produits le jour-même aux alentours de 7h du matin. Agé d’une trentaine d’années et incarcéré pour viol, l'agresseur récalcitrant a finalement été reconduit à sa cellule avant de se faire réprimander.

C'est à ce moment là qu'il s'est jeté sur le gardien de prison lui assénant un violent coup de poing au niveau du menton. Il lui a ensuite adressé deux coups de poinçon (manche de fourchette très bien aiguisé) au niveau de la carotide. Finalement, le détenu a fini par être maîtrisé par deux autres surveillants qui sont parvenus à le repousser dans sa cellule. Légèrement blessée, la victime est "consciente mais choquée", selon la CGT Pénitentiaire.

"Cette agression montre à quel point la population pénale est de plus en plus vindicative, violente et difficile à l’égard des personnels", a indiqué le syndicat dans un communiqué rappelant qu'elle n'hésitait pas à recourir à "la violence pour montrer son mécontentement". Et d'ajouter: "Face à de tels comportements, le travail des personnels est de plus en plus compliqué. Les armes artisanales sont légion. Elles sont de plus en plus utilisées pour s’attaquer aux personnels. Il est révolu le temps des coups de poings, l’intention de tuer par arme est une réalité. La profession est en danger".

Lire aussi - Fresnes: deux smartphones découverts dans la cellule d'un détenu fiché S

La CGT a demandé une sanction disciplinaire à la hauteur du préjudice subi, le transfert immédiat et des poursuites pénales pour la violence endurée. D'après les derniers éléments rapportés, le détenu a été transféré à la prison du Mans.

Un détenu a blessé un surveillant de la maison d'arrêt de Nantes à la carotide.


Commentaires

-