Nantes: un homme aveugle soupçonné d'avoir battu à mort son voisin hémiplégique

Nantes: un homme aveugle soupçonné d'avoir battu à mort son voisin hémiplégique

Publié le :

Lundi 24 Juillet 2017 - 07:24

Mise à jour :

Lundi 24 Juillet 2017 - 07:25
La dispute de voisinage a mal tourné: jeudi un sexagénaire hémiplégique de Nantes était retrouvé baignant dans son sang. C'est son voisin du dessus, un homme aveugle, qui est soupçonné de l'avoir massacré pour un motif futile.
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

C'est le quotidien local Ouest-France qui rapporte l'étrange fait divers qui s'est déroulé, jeudi 20 en début de soirée dans un immeuble HLM de Nantes (Loire-Atlantique). Un homme aveugle est soupçonné, malgré son handicap, d'avoir massacré l'un de ses voisins, également handicapé, pour un motif futile.

L'agresseur présumé, un Guadeloupéen atteint de cécité et arrivé dans l'immeuble en 2016, avait visiblement une mauvaise habitude: il jetait ses mégots par la fenêtre de son appartement du dixième étage. Un geste qui avait le dont d'énerver son voisin du dessous qui, de son neuvième étage, recevait sans doute ces restes de cigarette.

La victime, âgée de 63 ans et hémiplégique s'est plainte à son encombrant voisin de cette détestable habitude. C'est à ce moment que le calvaire va démarrer. L'aveugle va en effet réussir à se rendre à l'appartement du sexagénaire. Là, il aurait frappé le malheureux à coups de marteau et d'haltères.

Chutant sous les coups répétés de ces objets contondants, l'homme hémiplégique va agoniser dans son sang, à même le sol de son appartement. C'est son épouse qui le découvrira en rentrant chez elle. Encore vivant au moment où les secours sont arrivés, le malheureux mourra à l'hôpital.

L'agresseur présumé, tranquillement rentré chez lui après avoir battu à mort son voisin a été arrêté et placé en garde à vue. Samedi 22, il a été mis en examen pour meurtre et placé en détention provisoire. 

L'homme a été mis en examen à l'issue de sa garde à vue.


Commentaires

-