Nantes: un jeune homme a enfariné la maire Johanna Rolland

Nantes: un jeune homme a enfariné la maire Johanna Rolland

Publié le :

Vendredi 12 Octobre 2018 - 09:36

Mise à jour :

Vendredi 12 Octobre 2018 - 09:49
Un jeune homme a enfariné la maire Johanna Rolland samedi matin à Nantes. Il s'est constitué prisonnier jeudi. Il entendait protester contre la politique de la ville concernant les migrants.
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

L'auteur des faits s'est présenté de lui-même au commissariat. Samedi 6 au matin, la maire de Nantes, Johanna Rolland, a été victime d'un jet de farine de la part d'un jeune homme sur le marché de la Petite-Hollande dans le centre-ville de la préfecture ligérienne. L'individu s'est constitué prisonnier jeudi 11.

Il a été placé en garde à vue pour "violences aggravées" et a décidé de faire valoir son droit au silence précise Presse Océan.

Lire aussi - Près de 700 migrants évacués du centre de Nantes

Samedi, le petit groupe d'une dizaine de personnes qui avait pris à partie la maire lui reprochait la politique de la ville sur la question des migrants, deux jours après le déménagement des 140 demandeurs d'asile qui occupaient l'ancienne maison de retraite de la rue de Bréa. Quatre d'entre eux ont notamment été placés en centre de rétention. Le jeune homme avait ensuite jeté de la farine sur la maire de Nantes avant de prendre la fuite. Johanna Rolland avait porté plainte. "Je suis ici pour être dans l’échange avec les Nantais, dans le dialogue. Ce n’est certainement pas une tentative d’intimidation qui me fera reculer", avait-elle expliqué.

La police a rapporté mercredi avoir arrêté la veille une jeune femme de 21 ans qui se trouvait sur les lieux au moment des faits. Placée toute la nuit en garde à vue, elle est soupçonnée d’avoir insulté et menacé de mort Aïcha Bassal, une autre élue.

Voir:

En plein centre de Nantes, un campement de migrants dans l'impasse

Nantes: 261 migrants évacués d'un ex-lycée, nouveau campement au centre-ville

Nantes: la maire refuse d'évacuer un camp de migrants 

La maire de Nantes a été enfariné samedi matin sur un marché.


Commentaires

-