Nantes: un taser retrouvé sur un détenu radicalisé

Nantes: un taser retrouvé sur un détenu radicalisé

Publié le :

Lundi 22 Avril 2019 - 16:56

Mise à jour :

Vendredi 03 Mai 2019 - 17:48
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Les surveillants du pénitentiaire de Nantes ont retrouvé un briquet-taser sur un détenu suivi pour radicalisation islamiste, dimanche, après la promenade de l'après-midi. Un individu lui aurait lancé depuis l'extérieur de la prison. [Article mis à jour le 3 mai 2019 avec la réaction de l'avocat du détenu, à lire en fin d'article.]

Le centre pénitentiaire de Nantes est très souvent confronté à des problèmes de sécurité dus au fait que des individus lancent depuis l'extérieur différents types d'objets, parfois des armes ou de la drogue, aux détenus dans la cour lors de leur promenade.

Dimanche après-midi, les surveillants ont constaté que plus de 70 objets avaient été lancés depuis l'extérieur de la prison.

En fouillant les détenus au retour de la promenade, ils ont notamment retrouvé de la drogue, des téléphones portables, de la nourriture, mais aussi un briquet-taser sur un détenu suivi pour radicalisation islamiste.

Selon le site Actu Pénitentiaire, ce même détenu était suivi de près car il s'était déjà évadé de la maison d'arrêt de Brest, où il était auparavant.

Lire aussi: agression à la prison de Condé - le détenu radicalisé interpellé, sa compagne tuée

Il y a peu de temps, les surveillants avaient retrouvé deux couteaux ayant des lames de plus de dix centimètres sur un autre prisonnier.

Les syndicats, qui craignent pour la sécurité des détenus comme pour celles du personnel pénitentiaire, ont tiré la sonnette d'alarme à ce sujet et ont alerté le ministère de la Justice. Ce qui avait déjà été fait l'an dernier, mais rien n'a été fait jusque-là pour répondre à leurs revendications.

Mise à jour le vendredi 3 mai 2019: Contacté suite à la parution de cet article, maître Sami Khankan, avocat du détenu, conteste que les surveillants pénitentiaires de Nantes aient retrouvé un briquet-taser sur le détenu. Voici ses précisions:

"Il sera observé que cet objet n’a aucunement été recueilli sur le détenu mais a été retrouvé dans le concertina (fil barbelé) et sa possession imputée au détenu sur les seuls écrits, a posteriori, d’un
surveillant pénitentiaire alors même que:

- aucune analyse ADN ou papillaire ne permet de lui en imputer la possession même précaire dans la cour de promenade;

- les caméras de surveillance étaient prétendument inexploitables;

- aucun témoin présent dans la cour de promenade, à savoir les autres détenus, n’a dénoncé la possession de cet objet par le détenu;

- son co-détenu a pu affirmer le détenu n’a jamais touché cet objet".

Et aussi:

Un ex-détenu radicalisé interpellé pour détention d'armes

Bretagne: un détenu radicalisé profite d'un transfert pour s'évader

Osny: un détenu radicalisé agresse deux surveillants de prison avec une arme artisanale

Un détenu suivi pour radicalisation islamiste a été surpris dimanche, à la prison de Nantes, en possession d'un briquet-taser.


Commentaires

-