Nantes: pédophile et bénévole aux Restos du coeur, il comparait pour viols sur des adolescents vulnérables

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Nantes: pédophile et bénévole aux Restos du coeur, il comparait pour viols sur des adolescents vulnérables

Publié le 19/06/2017 à 11:23 - Mise à jour à 11:38
©Damien Meyer/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le procès du bénévole pédophile Patrick Tabary, qui avait été reporté à cause de la tentative de suicide de l'accusé, reprend ce lundi à la cour d'assises de Loire-Atlantique. L'homme est accusé d'abus sexuels sur sept jeunes adolescents à Vallet, près de Nantes.

Le procès devrait durer toute la semaine. Accusé de corruption de mineurs, agressions sexuelles et viols, Patrick Tabary comparaît devant la cour d'assises de Loire-Atlantique pour la seconde fois dans cette affaire. Le jugement ayant commencé en janvier dernier, le procès a dû être reporté suite à la tentative de suicide de l'accusé. Il avait absorbé une forte dose de médicaments dans sa cellule.

L'homme est jugé pour avoir attiré des adolescents dans sa maison de Vallet, près de Nantes, pour les forcer à avoir des relations sexuelles avec lui, mais aussi entre eux. Le retraité ne choisissait pas au hasard ses victimes, il sélectionnait,"des adolescents en grande difficulté sociale et affective", indiquait Maitre Loïc Bourgeois, l'avocat d'une des victimes."Il s'est adressé de manière délibérée aux plus vulnérables des vulnérables, c'est de la prédation organisée", a ajouté Maitre Anne Bouillon, l'avocate d'une autre victime, selon Ouest-France. 

Patrick Tabary, qui effectuait de nombreuses missions bénévoles, auraient rencontré plusieurs adolescents lors de ses activités aux Restos du coeur soulignaient les avocats des victimes lors de la première audience. Cependant, les crimes et délits ont été commis en marge de ses missions, le plus souvent à son domicile.

En janvier, Maitre Chotard, l'avocat de la défense, décrivait son client comme un homme immature à la sexualité "mal campée" et qui "avait du mal à situer son orientation sexuelle".

Le verdict devrait être rendue vendredi 23.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Le procès a commencé ce lundi 19 et devrait être terminé vendredi 23.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-