"On ne soigne pas les gays": un patient de l'hôpital de Bourges porte plainte pour homophobie

"On ne soigne pas les gays": un patient de l'hôpital de Bourges porte plainte pour homophobie

Publié le :

Mercredi 26 Juillet 2017 - 10:34

Mise à jour :

Mercredi 26 Juillet 2017 - 10:41
Un patient de l'hôpital de Bourges vient de porter plainte contre X après avoir découvert dans sa chambre un message à caractère homophobe. L'établissement de soins a ouvert une enquête.
©Cor125/Pixabay
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un patient de l'hôpital Jacques Cœur de la ville de Bourges a décidé de porter plainte contre X pour des faits d'homophobie survenus au sein de l'établissement hospitalier, a-t-on appris mardi 25 auprès de France Bleu Berry.

Stéphane Clavier, 45 ans, ancien serveur en restauration, habitant Fussy dans le Cher, était soigné dans l'hôpital il y une dizaine de jours "pour un problème aux intestins (...) au sein du service de gastro-entérologie" explique la radio. Le patient a fait savoir qu'un message à caractère homophobe aurait été déposé dans sa chambre alors qu'il en était absent. On pouvait lire sur le papier volant le texte suivant: "On soigne pas les gays" (sic).

"On est sortis en bas avec mon mari fumer une cigarette et quand on est remontés, on a découvert un bout de papier sur la table de nuit avec marqué +on ne soigne pas les gays+ (...) ça me fait plutôt mal de voir des comportements comme ça, on est là pour être soigné, on n'est pas là pour être jugé", témoigne la victime à France Bleu.

Un document discriminatoire qui a pu confirmer une impression de rejet du couple de la part d’une partie du personnel soignant: "Le matin par exemple au petit-déjeuner, au lieu de dire bonjour monsieur, c'était: vous voulez quoi? avec un regard assez insistant, on ne se sentait pas à notre place, rejetés".

Du côté de la direction de l'hôpital, on dit prendre très au sérieux cette affaire bien que pour l'heure, "l'origine du message n'a pas pu être déterminée", malgré l'ouverture d'une enquête interne. Et de préciser que: "l'établissement est attaché depuis toujours à des principes éthiques forts de service public et de respect de tous ses patients".

"On a découvert un bout de papier sur la table de nuit avec marqué +on ne soigne pas les gays+", a témoigné la victime.


Commentaires

-