Disparition de deux adolescentes handicapées: la mère en garde à vue, les gendarmes envisagent le double infanticide

Disparition de deux adolescentes handicapées: la mère en garde à vue, les gendarmes envisagent le double infanticide

Publié le :

Jeudi 21 Septembre 2017 - 14:52

Mise à jour :

Jeudi 21 Septembre 2017 - 14:59
© THIERRY BRETON / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Disparues depuis 2016, Inès et Nawal, deux jeunes filles handicapées de 11 et 13 ans sont toujours recherchées par les gendarmes. Leur mère a été placée en garde à vue. Mercredi, des plongeurs ont fouillé la Gélise, rivière située tout près du domicile familial à Nérac. Les enquêteurs ont évoqué la possibilité d'un double infanticide.

La section de recherches de la gendarmerie d'Agen était toujours ce jeudi 21 au matin à la recherche de Nawal et Inès, deux sœurs handicapées de 11 et 13 ans, disparues depuis décembre 2016, à Nérac dans le Lot-et-Garonne selon une information de La Dépêche du Midi.

Mercredi 20 après-midi, leur mère, ancienne comptable qui avait arrêté de travailler pour s'occuper de ses filles, a été placée en garde à vue. En décembre dernier, quand le centre spécialisé a signalé la disparition des deux jeunes filles, elle avait assuré qu'elles étaient parties rejoindre leur père qui vit au Maroc. Et qui a abandonné femme et enfants pour rejoindre son pays natal.

Mais les gendarmes ont étudié cette piste et elle s'est avérée fausse. Pendant les premières heures de sa garde à vue, la mère a expliqué qu'elle avait confié les deux sœurs à un couple d'inconnus sur une autoroute en Espagne. Là aussi, les enquêteurs n'y croient pas car les contradictions sont trop nombreuses.

La disparition datant désormais de très longtemps, les gendarmes imaginent le pire: le double infanticide. Mais aucune trace des corps. Tant qu'elles ne seront pas retrouvées, la piste de la séquestration ne sera pas non plus écartée.

Ce jeudi matin, les recherches se concentraient toujours autour du domicile familial, où les jeunes filles rentraient tous les soirs. Il est situé rue du Moulin des Tours à Nérac. Et à quelques mètres de la clôture se situe la Gélise, une rivière sous-affluente de la Garonne. Des plongeurs de la gendarmerie ont d'ailleurs sondé la zone tout mercredi.

A noter que les investigations se poursuivent toujours dans le cadre de l'information judiciaire ouverte pour délaissement d'enfants au printemps dernier.

Les gendarmes sont mobilisés depuis mardi 19 autour du domicile familial d'Inès et Nawal, disparues depuis plusieurs mois.

Commentaires

-