Nevers: une "mule" arrêtée avec plus d'un kilo de cocaïne dans le ventre

Nevers: une "mule" arrêtée avec plus d'un kilo de cocaïne dans le ventre

Publié le :

Jeudi 30 Août 2018 - 09:46

Mise à jour :

Jeudi 30 Août 2018 - 09:58
Un homme a été arrêté début août à Nevers avec 1,3 kilo de cocaïne dans les intestins. Il a été condamné à trois ans de prison ferme. Le phénomène des "mules" venues de Guyane a pris de l'ampleur depuis un an.
©Jean-Christophe Verhaegen/AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

A la fois étonnant, dangereux et illégal. Un homme a été interpellé avec plus d'un kilo de cocaïne dans le ventre. Il s'agissait d'une "mule" qui transportait la drogue depuis la Guyane.

L'arrestation a eu lieu le 10 août dernier à Nevers. Les douaniers se trouvaient en gare et ont décidé de contrôler l'un des passagers qui venaient de descendre, rapportait mercredi 29 France Bleu. Si les agents n'ont pas souhaité révéler pourquoi ils ont choisi de contrôler cet individu en particulier, leur décision s'est avérée payante.

Visiblement bien renseignés, ils ont fait subir à l'individu un teste de dépistage de stupéfiants qui s'est révélé positif et ont alors décidé de procéder à une fouille au corps. Le suspect a alors avoué avoir ingéré de la cocaïne.

Voir: De la coke dans le ventre - entre Guyane et métropole, les "mules" se multiplient

Les radios ont confirmé la présence dans ses intestins de pas moins de 109 ovules remplies de drogue, pour un total de 1,3 kilo. La valeur marchande de la "cargaison" a été estimée à près de 75.000 euros.

Jugé en comparution immédiate, l'homme a écopé de trois ans de prison ferme, cinq ans d'interdiction du territoire métropolitain et d'une amende de 52.300 euros. Cela aurait pu se terminer plus mal pour la "mule", la rupture d'une seule ovule étant mortelle.

Le trafic de cocaïne via ces mules transportant jusqu'à un kilo de drogue "in corpore", ou trois à quatre en fond de valise, représente moins de 10% des neuf tonnes de cocaïne saisies par la douane française en 2017. Le phénomène n'est pas nouveau, mais le nombre d'interpellations a explosé ces dernières années. Les quantités sont minimes par rapport aux envois par porte-conteneurs, mais le trafic est "plus facile" à mettre en place.

Lire aussi:

Aéroport de Bordeaux: six kilos de cocaïne transportés dans un parapente

L'homme avait ingéré plus d'une centaine d'ovules de cocaïne.


Commentaires

-