Nice: 30 ans de prison pour l'homme qui avait mortellement percuté un gendarme

Nice: 30 ans de prison pour l'homme qui avait mortellement percuté un gendarme

Publié le :

Vendredi 06 Février 2015 - 20:04

Mise à jour :

Samedi 07 Février 2015 - 12:06
©Thomas Bresson/Flickr
PARTAGER :
-A +A

Alexandre Baudry a été condamné à 30 ans de prison pour avoir mortellement percuté le gendarme Daniel Briere le 17 octobre 2012. Le jury a considéré qu'il s'agissait d'un homicide volontaire.

"Un lâche", un homme "au cœur sec" qui a procédé à une"exécution réfléchie" du major Daniel Briere. L'avocat général n'a pas mâché ses mots ce vendredi lors de son réquisitoire à l'encontre d'Alexandre Baudry, l'homme accusé d'avoir mortellement renversé le gendarme en octobre 2012. Le ministère public avait demandé la réclusion criminelle à perpétuité, l'une des peines les plus lourdes du droit pénal français. Le prévenu a été condamné par la cour d'assises des Alpes-Maritimes à 30 ans de réclusion criminelle dont une peine de sûreté des deux tiers.

Le 17 octobre 2012, Alexandre Baudry, 21 ans à l'époque, sorti de prison depuis seulement cinq jours, est au volant d'une voiture volée. Daniel Briere, en civile mais porteur d'un brassard de gendarmerie a pour mission de l'interpeller. Il se met en travers de la route et sort son arme. Percuté par la voiture, il succombe à ses blessures quelques heures plus tard.

Les jurés ont considéré qu'Alexandre Baudry avait volontairement renversé le gendarme, ce qui fait de son crime un homicide volontaire. Selon l'avocat général, devant l'arme du gendarme, Alexandre Baudry"a donc riposté avec la sienne qui était la voiture".

La défense avait plaidé l'homicide involontaire, arguant que son client était "un petit con, un voleur de voiture, mais pas un meurtrier". Alexandre Baudry, impassible pensant la semaine du procès, a demandé pardon à la veuve du gendarme et déclaré: "Je sais malheureusement que j'ai brisé une famille, c'est un accident, je vais regretter toute ma vie".

Suite à la mort du major Briere, Manuiel Valls, alors ministre de l'Intérieur lui avait rendu l'hommage de la Nation et élevé au grade de capitaine à titre posthume.

Le jury a considéré que l'accusé avait délibérément percuté le gendarme.


Commentaires

-