Nice: un syndic demande à des retraités d'enlever leur drapeau français, indignation des politiques (VIDEO)

Nice: un syndic demande à des retraités d'enlever leur drapeau français, indignation des politiques (VIDEO)

Publié le :

Lundi 19 Septembre 2016 - 08:08

Mise à jour :

Lundi 19 Septembre 2016 - 08:09
©WikimediaCommons
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Depuis plusieurs semaines, un couple de retraités fait flotter un drapeau tricolore en hommage aux victimes de l'attentat à Nice. Leur syndic leur a demandé de le retirer, suscitant l'indignation de nombreux responsables politiques.

Ils avaient planté un drapeau français à l'occasion de l'Euro 2016. Puis, pour rendre hommage aux victimes de l'attentat perpétrée sur la Promenade des Anglais le 14 juillet dernier, ils avaient décidé de le laisser. Toutefois, cette initiative n'a apparemment pas été au goût de tous. Un couple de retraités, habitant sur les hauteurs de Nice (Alpes-Maritimes), a été prié par leur syndic, le groupe Foncia, d'enlever ce symbole de leur jardin. "Nous tenions à vous remercier pour votre patriotisme mais sachant que les activités sportives estivales sont terminées, nous vous serions reconnaissants de bien vouloir le déposer pour éviter tout débordement", est-il ainsi écrit dans le courrier adressé. Seulement voilà: rien ne les en empêche selon le règlement de l'immeuble. Ainsi, seuls l'étendage du linge et les barbecues sont interdits.

Choquée par cette demande, la retraitée a donc décidé de partager son histoire sur les réseaux sociaux. Et les réactions politiques ne se sont pas faites attendre, à commencer par celle de Christian Estrosi. "Il est totalement inadmissible qu'un syndic puisse évoquer un risque de débordements pour justifier le retrait d'un des symboles de la République", a-t-il écrit sur Facebook. En parallèle, Isabelle Balkany (LR), Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France), Benoît Apparu (proche d'Alain Juppé), Robert Ménard ou encore Florian Philippot (FN) ont également apporté leur soutien aux deux niçois sur Twitter.

Quant au groupe Foncia, il s'est désolidarisé, dimanche, de "l'action faite en local qui ne reflète en rien la politique du groupe. François Davy président du groupe va personnellement appeler le copropriétaire afin de lui présenter ses excuses au nom du groupe".

Ce n'est pas la première fois qu'une telle histoire se produit. En février dernier, deux résidentes de Cagnes-sur-Mer (Alpes-Maritimes) avaient subi les foudres de leur syndic pour avoir accroché le drapeau tricolore à leur balcon après les attentats de Paris.

(Voir ci-dessous la vidéo publiée par "Nice-Matin"): 


 

Un couple de retraités a indiqué dimanche 18 avoir reçu un courrier de leur syndic leur demandant de retirer le drapeau français de leur jardin.

Commentaires

-