Nice: une plainte pour attouchements sexuels vise un curé

Nice: une plainte pour attouchements sexuels vise un curé

Publié le :

Vendredi 02 Février 2018 - 19:40

Mise à jour :

Vendredi 02 Février 2018 - 19:43
Un homme de 41 ans a porté plainte contre un prêtre-aumônier qui officiait dans son lycée dans les années 1980. Il l'accuse d'attouchements sexuels.
© SEBASTIEN BOZON / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

A 41 ans, il a décidé de briser le silence. Un homme a déposé une plainte contre un curé concernant des faits présumés d’attouchements sexuels remontant à un camp de vacances des années 1980. Il a décidé de prendre la parole afin de provoquer des réactions chez d'autres personnes car il est persuadé qu'il n'est pas la seule victime.

Le prélat incriminé a été suspendu de toute activité auprès de la jeunesse rapporte France 3 Côte-d'Azur. "L’évêque lui a retiré tout ministère auprès des jeunes, notamment dans l’enseignement catholique car une plainte a été déposée. C’est à titre strictement préventif et c’est à la justice d’enquêter sur cette affaire", a expliqué de son côté le diocèse. De son côté, le parquet de Nice n'a pas souhaité faire de commentaire pour l'instant.

Lire aussi - Pédophilie dans l'Eglise: la principale association de victimes reçue par l'épiscopat

Plusieurs personnes ont été auditionnées dans le cadre de cette affaire qui pourrait toutefois être classée sans suite si aucune nouvelle plainte n'est déposée puisque les faits sont prescrits, à deux ans près. Le plaignant a fait savoir qu'il était adolescent quand il été victime d'attouchements de la part du curé pendant un camp de vacances à la neige, ajoutant que par la suite, le prêtre était devenu un ami de sa famille.

"En l'état, il y a une seule plainte et du point de vue judiciaire, les faits sont prescrits", a confirmé l'évêché, soulignant que l'évêque Mgr André Marceau avait immédiatement répondu au plaignant dès que celui-ci l'a contacté, l'assurant de sa compassion et des dispositions prises visant le curé.

L'affaire pourrait être classée sans suite si aucune nouvelle plainte n'est déposée puisque les faits sont prescrits


Commentaires

-