Nièvre: deux morts, abattus au fusil de chasse, le suspect en fuite

Auteur(s)
Pierre Plottu
Publié le 19 mai 2015 - 13:41
Image
Des gendarmes.
Crédits
©Salom-Gomis Sebastien/Sipa
Les deux victimes abattues lundi 18 dans leur ferme de la Nièvre seraient de la même famille.
©Salom-Gomis Sebastien/Sipa
Un homme est soupçonné d'avoir abattu au fusil de chasse deux personnes et blessé grièvement une troisième, lundi 18 dans la Nièvre. Le suspect qui aurait agi pour régler un différend commercial avec les victimes est toujours, ce mardi, activement recherché par les gendarmes.

Deux morts et une troisième victime grièvement blessé. Un homme de 43 ans est activement recherché par les gendarmes qui le soupçonnent d'avoir tiré au fusil de chasse sur trois personnes, dans la soirée de lundi 18 à Magny-Cours (Nièvre). Selon LCI qui dévoile les faits, un différend d'origine commercial entre agriculteurs serait à l'origine du drame.

Il est aux alentours de 22h, lundi soir, dans une exploitation agricole à Fonsegré, un lieu-dit située dans la commune de Magny-Cours, près du célèbre circuit automobile. Un homme, présenté comme un ancien associé de la ferme par Le Parisien, ouvre le feu à la carabine de chasse. Le bilan est lourd: deux morts, qui seraient de la même famille, et une troisième victime grièvement blessée à la tête. Transportée en urgence au centre hospitalier de Nevers, à une quinzaine de kilomètres de là, son pronostic vital serait engagé.

Le meurtrier présumé a pris la fuite en voiture, selon Le Journal du Centre. D'importants moyens de gendarmerie ont été rapidement déployés pour retrouver sa trace, sans succès jusqu'ici, ce mardi en fin de matinée. Des renforts venus de tous le département ainsi qu'un hélicoptère de la Section aérienne de Dijon (Côte-d'Or) ont été dépêchés dans le secteur pour mener cette vaste opération de recherche.

Selon les informations de LCI, c'est un différend d'ordre commercial opposant les protagonistes de ce fait divers qui serait à la source du drame. Un litige de longue date qui se serait envenimé jusq'à tourner au règlement de comptes sanglant.

 

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.