Nogent-le-Rotrou: un médecin poignardé à mort dans son cabinet en pleine journée, la ville sous le choc

Nogent-le-Rotrou: un médecin poignardé à mort dans son cabinet en pleine journée, la ville sous le choc

Publié le :

Jeudi 02 Février 2017 - 07:26

Mise à jour :

Jeudi 02 Février 2017 - 08:38
©Witt/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un médecin a été retrouvé mort mercredi matin dans son cabinet, poignardé à une trentaine de reprises. L'enquête s'annonce difficile, et la commune d'Eure-et-Loire est sous le choc après cette agression d'une rare violence qui s'est produite en pleine journée.

"C'est incontestablement un crime très violent". Les termes sobres rapportés par le procureur de la République de Chartres au quotidien l'Echo républicain décrivent à peine l'horreur du meurtre qui s'est déroulé mercredi 1er février dans la commune de Nogent-le-Rotrou, dans le département de l'Eure-et-Loire.

Un médecin de 64 ans, Patrick Rousseaux, a en effet été retrouvé mort dans son cabinet, son corps lardé d'une trentaine de coups de couteau. Une mort violente, et un acharnement apparent du ou des agresseur(s) à l'encontre du praticien qui exerçait à l'angle de l'avenue du Général Leclerc, dans cette ville de 10.000 habitants.

C'est son confrère associé dans le même cabinet qui a découvert le sexagénaire gisant dans son bureau. La victime n'était a priori pas censée travailler ce matin-là. Selon les premiers éléments de l'enquête qui s'annonce difficile, le décès s'est produit très peu de temps avant la découverte du cadavre de la victime, soit vers 11h30 du matin. Le corps portait une trentaine de coups, principalement à la tête et au visage. Une autopsie doit cependant être réalisée ce jeudi 2 pour essayer de mieux orienter les enquêteurs en détaillant avec précision les circonstances de la mort.

Les investigations se sont attachées dans un premier temps à interroger le voisinage du cabinet et les patients qui ont été reçu par son associé dans le cabinet. "Aucun élément précis n'oriente pour le moment les investigations des enquêteurs", a souligné le procureur de la République de Chartres.

Le maire de Nogent-le-Rotrou, François Huwart, a salué la mémoire d'une "personnalité estimée" de la commune exprimant le désarroi de ses administrés, "horrifiés par ce drame qui concerne une personne dont le métier est justement de soigner les gens et de sauver des vies".

Une "Marche pour la vie" sera organisée le vendredi 3, dès 18 heures devant le cabinet de Patrick Rousseaux pour rendre hommage au médecin.

La victime a été massacrée d'une trentaine de coups de couteau.


Commentaires

-