Nogent-le-Rotrou: un suspect arrêté pour le meurtre du médecin, lardé d'une trentaine de coups de couteau

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Nogent-le-Rotrou: un suspect arrêté pour le meurtre du médecin, lardé d'une trentaine de coups de couteau

Publié le 02/02/2017 à 14:49 - Mise à jour à 17:01
©Witt/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): ET

-A +A

L'enquête sur le meurtre du médecin à Nogent-le-Rotrou, retrouvé poignardé une trentaine de fois au visage et au cou mercredi dans son cabinet, a progressé rapidement. Un suspect a été arrêté le jour même par la police aux Mureaux.

Mercredi 1er février midi Patrick Rousseaux, un médecin de 64 ans, était retrouvé par un confrère dans son cabinet de Nogent-le-Rotrou, poignardé d'une trentaine de coups de couteau au visage et au cou. Dans le quotidien L'Echo républicain le procureur de la République de Chartres évoquait alors ''un crime très violent''.

Le principal suspect de l'enquête aurait en fait été interpellé le jour même vers 17 heures alors qu'il errait dans les rues des Mureaux, dans les Yvelines, le bras ensanglanté à cause d'une blessure. L'homme d'une quarantaine d'années a d'abord expliqué à la police, venue lui porter secours, qu'il s'était blessé au travail avant de déclarer qu'il avait été agressé pour une cigarette.

Ses dires n'étant pas cohérents, les policiers ont alors décidé de l'accompagner dans le camion de pompiers jusqu'à l'hôpital de Meulan pour qu'il soit soigné. A quelques minutes d'intervalle au commissariat des Mureaux, un homme s'est présenté pour signaler la possible culpabilité de son neveu pour le meurtre du médecin. Il a alors précisé que celui ci avait été vu pour la dernière fois en pleine crise de démence, il s'était d'ailleurs tailladé le bras pour extraire une hypothétique puce électronique.

La police a alors fait le lien entre le récit de l'homme et le quadragénaire emmené plus tôt à l'hôpital de Meulan. Lors de sa discussion avec les agents de police qui lui étaient venus en aide, le suspect avait d'ailleurs menti sur sa véritable identité en donnant le nom d'une personne de sa famille. Bien sûr, en entrant son nom sur un de leur fichier, les forces de l'ordre ont retrouvé sa véritable identité.

Placé en garde à vue directement, le suspect est le propriétaire d'une voiture orange comme celle qui a été vue par les témoins au moment du drame. De plus, la victime était le médecin traitant du suspect. A sa sortie de l'hôpital, le quadragénaire sera entendu par les gendarmes de la section de recherche d'Orléans pour déterminer ou non sa culpabilité.

En hommage au médecin disparu, une marche blanche sera organisée vendredi à 18 heures à Nogent-le-Routrou.

Auteur(s): ET


PARTAGER CET ARTICLE :


Le suspect sera prochainement entendu par les gendarmes de la section de recherche d'Orléans.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-