Nord: en couple avec sa fille depuis ses 16 ans, il se justifie devant le tribunal

Nord: en couple avec sa fille depuis ses 16 ans, il se justifie devant le tribunal

Publié le :

Lundi 13 Mai 2019 - 09:39

Mise à jour :

Lundi 13 Mai 2019 - 09:45
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Un homme de 45 ans a été reconnu coupable par le tribunal de Cambrai d'avoir entretenu des relations incestueuses avec sa fille. Les deux vivent toujours en couple.

C’est une affaire particulièrement délicate qu’a dû juger le tribunal correctionnel de Cambrai et que rapporte La Voix du Nord le 10 mai. Un homme de 45 ans était jugé pour avoir entretenu des  relations sexuelles incestueuses avec sa fille mineure depuis que celle-ci est âgée de 16 ans. Détail rendant la situation complexe, cette dernière semblait consentante. Le "couple" est d’ailleurs toujours ensemble et la fille en question, aujourd’hui âgée de 22 ans, était présente au tribunal aux côtés de celui dont elle est, aux yeux de la loi, la victime.

Le père et sa fille ont été séparés, pour des raisons restant floues, lorsque l’enfant n’avait que quatre ans. A 15 ans, elle retrouve finalement son père et, selon les intéressés, une "relation amicale s’installe". Mais celle-ci va rapidement déraper comme l’explique l’accusé à la barre: "Elle était triste à cette époque et m’a, un soir, demandé de rester avec elle, je me suis endormi et quand je me suis réveillé, elle était près de moi et ça s’est fait comme ça".

L’homme explique que, tout en ayant conscience de l’interdit, il ne percevait sa relation comme relevant de ce tabou universel. "Je ne l’ai jamais vue comme ma fille et elle ne m’a jamais considéré comme son père" assure-t-il.

Lire aussi - Inceste et visionnage de films porno: un quinquagénaire devant les assises

L’affaire éclatera lorsque l’ancienne compagne de l’accusé constatera que l’homme dort dans la chambre de sa fille lorsque celle-ci leur rend visite, entretenant avec elle des relations sexuelles.

Aux yeux de la loi, rien n’interdit formellement d’avoir des relations intimes, ou même une vie de couple, entre un enfant et son père ou sa mère. Mais si la majorité sexuelle est fixée dans la loi à 15 ans, elle est de 18 ans lorsqu’il existe un lien d’autorité (parent, enseignant, éducateur…) Le quadragénaire comparaissait donc pour les relations sexuelles s’étant produites entre les 16 et les 18 ans de sa fille.

Le tribunal a finalement condamné l’accusé à deux ans de prison avec sursis. Il a donc pu ressortir libre du tribunal et poursuivre sa vie "maritale" avec sa fille.

Voir aussi:

Orne: le "grand-père modèle" condamné pour inceste sur sa petite-fille

Accusé d'inceste, il lance une cagnotte pour financer sa défense

Malgré le consentement apparent de la jeune fille, une partie des faits tombe sous le coup de la loi.


Commentaires

-