Nord: il cambriole un supermarché et se retrouve coincé, il appelle la police

L'arroseur arrosé

Nord: il cambriole un supermarché et se retrouve coincé, il appelle la police

Publié le :

Vendredi 12 Mai 2017 - 12:48

Mise à jour :

Vendredi 12 Mai 2017 - 12:54
Un homme de 24 ans a été condamné mardi à quatre mois de prison avec sursis pour avoir tenté de cambrioler un supermarché de Douai (Nord). Avec un complice, il était resté enfermé dans l'établissement et avait alors fait appel à la police, demandant de l'aide.
©Philippe Huguen/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le verdict est tombé. Un homme de 24 ans a été condamné mardi 9 à quatre mois de prison avec sursis pour avoir tenté de cambrioler un supermarché de Douai (Nord). Les faits s'étaient déroulés en juin 2016. Avec un ami, qui lui sera jugé le 30 mai prochain, il s'était introduit en pleine nuit dans l'établissement. Le but: voler de l'alcool pour leur consommation personnelle mais aussi pour revendre quelques bouteilles.

Seulement voilà: leur mission n'a jamais abouti et les deux garçons ne sont jamais parvenus à dévaliser le rayon boissons alcoolisées. Selon les informations de La Voix du Nord, une porte s'était subitement refermée derrière eux, se retrouvant prisonniers du magasin. Paniqués à l'idée de passer la nuit dans l'établissement, ils avaient alors fait appel à la police. Rapidement sur les lieux, les forces de l'ordre n'avaient donc plus qu'à les cueillir.  

Cette histoire n'est pas sans rappeler celle qui s'est produite en mars dernier dans une boutique des Pyrénées-Atlantiques. Alors qu'il était en train de cambrioler un établissement à Mauléon-Licharre, un homme s’était retrouvé bloqué dans la vitrine de l'établissement: au moment de ressortir, la brèche était tellement étroite qu'il n'avait pas pu s'échapper. Ivre, il s'était retrouvé dans une position assez particulière, les jambes dans la boutique, sa tête et son buste côté rue.

Sur Twitter, les gendarmes s'étaient gentiment moqués du voleur en publiant une photo de lui. La publication était suivie des hashtags #FallaitSeTenirÀCarreau et #ThugLife.

L'homme avait composé le 17 pour obtenir de l'aide.

Commentaires

-