Nord : il tue sa grand-mère de 84 ans en la poussant dans une rivière

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 04 août 2018 - 12:38
Image
Un des deux agresseurs présumés d'un couple de policiers mercredi soir à Othis (Seine-et-Marne), hors de leur service, a été interpellé et placé en garde à vue, a-t-on appris vendredi de source proche
Crédits
© Philippe HUGUEN / AFP/Archives
Un homme de 37 ans a avoué vendredi matin avoir tué sa grand-mère en la noyant.
© Philippe HUGUEN / AFP/Archives
Un homme de 37 ans a avoué vendredi matin avoir donné la mort à sa grand-mère, en fauteuil roulant, en la poussant dans une rivière près de Lille. Il doit être mis en examen ce samedi.

Le suspect est finalement passé aux aveux. Un homme de 37 ans a avoué, vendredi 3 au matin, avoir poussé sa grand-mère de 84 ans dans une rivière, le Lys, près de Lille (Nord). L'octogénaire n'a pas survécu et s'est noyée dans le courant du cours d'eau.

La disparition de cette dame âgée avait été signalée par la sœur du suspect en milieu de semaine. Les enquêteurs se sont rapidement orientés vers une piste criminelle, d'autant qu'un témoin leur a indiqué avoir vu le petit-fils pousser sa grand-mère dans son fauteuil en direction du canal mardi soir rapporte France Bleu Nord.

Voir - Une mère accusée du meurtre de sa petite fille autiste

L'homme de 37 ans a été immédiatement interpellé et placé en garde à vue jeudi 2. Entendu par les forces de l'ordre, il a finalement reconnu sa culpabilité dans la soirée. Il est déjà connu des services de police pour des faits de violences contre sa grand-mère mais ceux-ci n'ont jamais été condamnés. Pour tenter de justifier son geste, il a évoqué une dispute avec la victime "sur fond d'alcool".

"Après plus de 24 heures de recherches, le corps de la veille femme et le fauteuil sont repêchés vendredi après-midi dans la Lys. Un gros dispositif avait été déployé le long du canal pour ces recherches: la police nationale et municipale ainsi qu'une vingtaine de pompiers, dont des plongeurs et une brigade cynophile", précise la radio.

Ce samedi 4, le suspect doit être présenté à un juge d'instruction en vue d'un possible mis en examen, pour "meurtre" ou "assassinat" selon si la préméditation est retenue par la justice. Auquel cas, il encoure au maximum, en vertu de l'article du code pénal 221-3, la réclusion criminelle à perpétuité. Il pourrait également être placé en détention provisoire.

Lire:

Seine-et-Marne: deux morts par noyades sur des bases de loisirs

Noyades : 121 décès entre le 1er juin et le 5 juillet

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.