Nord-Pas-de-Calais: il tire dans la tête de sa voisine, prend la fuite et est arrêté

Nord-Pas-de-Calais: il tire dans la tête de sa voisine, prend la fuite et est arrêté

Publié le :

Lundi 03 Juillet 2017 - 12:02

Mise à jour :

Lundi 03 Juillet 2017 - 12:11
Un homme d'une cinquantaine d'années a été interpellé dimanche soir à Merville (Pas-de-Calais) quelques heurs après avoir tiré sur sa voisine depuis sa fenêtre, la blessant grièvement au visage. Ivre, l'homme n'a pas pu être entendu. Le pronostic vital de la victime était engagé ce lundi.
©Philippe Huguen/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un homme a tiré dimanche 2 sur une femme au fusil de chasse à Feignies, près de Maubeuge (Nord), la touchant au visage. La victime était entre la vie et la mort ce lundi 3 au matin.

Les fait se sont déroulés rue Louise-Parée, au domicile des deux protagonistes âgés d'environ 50 ans et qui habitaient chacun un étage de la même maison peu après 21h, rapporte La Voix du Nord. Selon les premiers éléments, la femme se trouvait dans le jardin et l'homme aurait fait feu depuis sa fenêtre. Cette détonation a alerté les voisins qui ont prévenu les secours. La victime a été prise en charge par les pompier puis par le SMUR avant d'être héliportée vers le CHU de Lille.

Le tireur, identifié par des témoins comme un certain Jean-Paul D., a pris la fuite. Mais il s'est servi pour cela du véhicule de son ex-compagne dont le signalement a été diffusé. Mais surtout, cela a lancé les forces de l'ordre sur une piste, et c'est sur le pas de la porte du domicile de cette ancienne compagne que les gendarmes de la brigade de Merville (Pas-de-Calais) ont retrouvé et interpellé le suspect.

Ils ont également constaté qu'il était dans un état d'ivresse avancé, au point qu'il n'a pas pu être immédiatement entendu. Il a cependant été mis en examen pour tentative de meurtre, qualification qui pourrait évoluer avec l'état de sa victime dont le pronostic vital est engagé.

L'enquête et l'interrogatoire devraient notamment définir les motifs de cet accès de violence. Seul élément connu ce lundi, la piste du crime passionnel serait  à écarter selon le procureur de la République. Dans un communiqué, il a fait savoir que la victime et le tireur présumé "se connaissent mais n’entretiendraient pas de relation sentimentale".

L'homme a tenté de fuit mais a été rapidement retrouvé par les forces de l'ordre.


Commentaires

-