Nord: un enfant de 4 ans meurt brûlé lors d'un barbecue

Nord: un enfant de 4 ans meurt brûlé lors d'un barbecue

Publié le :

Mercredi 26 Juillet 2017 - 10:00

Mise à jour :

Mercredi 26 Juillet 2017 - 10:10
©CHRU Lille
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Vendredi, un petit garçon de quatre ans était transporté au centre hospitalier de Lille après avoir été brûlé lors d'un barbecue à Maroilles, dans le Nord. Mardi, les autorités ont annoncé son décès, des suites de ses blessures.

C'est un moment de convivialité qui a tourné au drame vendredi 21 à Maroilles dans le Nord. Lors d'un barbecue, un enfant de quatre ans a été grièvement brûlé "sur 60% de son corps", précisait France 3 Hauts-de-France.

Après quelques jours d'hospitalisation, les gendarmes d'Avesnes-sur-Helpe ont annoncé mardi 25 que l'enfant avait succombé à ses blessures dans un hôpital parisien, après une dernière opération pour tenter de le sauver.

Le petit garçon avait été héliporté d'urgence au centre hospitalier de Lille, dans le service de traitement des grands brûlés, son "pronostic vital ne semblait pas engagé", expliquait alors une source proche de l'enquête à La Voix du Nord.

Les blessures devaient pourtant être assez sérieuses puisque l'enfant a peu après été transporté dans un hôpital parisien, où il a perdu la vie. Les circonstances du drame ne sont pas encore connues et une enquête a été ouverte pour comprendre comment le garçonnet a pu être la victime d'un tel accident.

Selon les premiers éléments, c'est l'allumage du barbecue qui aurait posé problème, une "déflagration" aurait même été entendue. En mai dernier en Moselle, un incident similaire s'était produit, blessant grièvement un enfant de trois ans, brûlé à 80% au visage, au torse, aux bras et aux jambes.

Son père, chargé d'allumer le barbecue lors d'une fête entre voisins, avait abusé d'alcool à brûler pour que le feu prenne plus vite. Résultat: le barbecue explosera alors que le petit garçon se trouvait à proximité.

L'enfant a premièrement été transporté au centre hospitalier de Lille.


Commentaires

-