Nord: un sexagénaire de Marly abattu d'un coup de fusil dans la rue, une ancienne belle-fille se rend à la police

Nord: un sexagénaire de Marly abattu d'un coup de fusil dans la rue, une ancienne belle-fille se rend à la police

Publié le :

Samedi 22 Avril 2017 - 12:56

Mise à jour :

Samedi 22 Avril 2017 - 13:16
C'est la piste d'un drame familial qui se dessine: un paisible sexagénaire de la commune de Marly (Nord) a été abattu dans la nuit de jeudi à vendredi. Une jeune femme de 22 ans, ancienne compagne du fils de la victime, s'est rendue à la police. Les faits restent cependant troubles.
© PATRICK KOVARIK / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

C'est visiblement un drame familial qui a frappé la commune de Marly, dans le département du Nord, dans la nuit du jeudi 20 au vendredi 21. Un sexagénaire bien connu et très apprécié, Maklouf Bourahla, a été abattu par balles, en pleine rue.

Il était environ 4h du matin lorsque que le corps de ce soudeur à la retraite a été pris en charge par les pompiers de Valenciennes. Ceux-ci n'ont pu que constater le décès de l'homme. Dans la foulée, une jeune femme de 22 ans, et originaire de Roublaix a appelé la police pour s'accuser du meurtre de l'homme et se rendre aux autorités.

Les premiers éléments de l'enquête ont mis en lumière le scénario probable de cette nuit mortelle. Celle qui a reconnu les faits est l'ancienne compagne de l'un des six enfants de Maklouf Bourahla. Après une rupture visiblement houleuse, celle-ci se rendait à plusieurs reprises au domicile des Bourahla, y dégradant des voitures, ou renversant des poubelles. Le soir du drame, la Roublaisienne avait fait le déplacement jusqu'à Marly, sans doute pour en découdre. Maklouf Bourahla attendait dans sa voiture, avec un fusil de chasse, sans doute pour la protéger d'une dégradation. Dans des circonstances qui restent encore à éclaircir, la jeune femme est arrivée, s'est disputée avec la victime et un coup de feu est parti, causant la mort du sexagénaire.

La garde à vue devra faire la lumière sur les raisons du coup de feu. La jeune femme a-t-elle désarmé son ancien beau-père et l'a abattu à bout portant, ou est-ce lors d'une lutte que le coup est parti ? Elle n'avait pas pu être entendu lors de son arrestation, étant visiblement alcoolisée.

La femme de 22 ans a appelé la police pour se livrer aux autorités.


Commentaires

-