Nouvion-et-Catillon: le père aurait tué sa femme et ses enfants avant de retourner l'arme contre lui

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Nouvion-et-Catillon: le père aurait tué sa femme et ses enfants avant de retourner l'arme contre lui

Publié le 31/10/2017 à 17:29 - Mise à jour à 17:49
©Salom-Gomis Sebastien/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un couple d'agriculteurs et leurs trois enfants ont été retrouvés morts ce mardi matin dans le domicile familial à Nouvion-et-Catillon (Aisne). D'après les premiers éléments divulgués, le père de famille aurait tué tout le monde avant de retourner l'arme contre lui.

Vision d'horreur dans une ferme de la petite commune de Nouvion-et-Catillon (Aisne). Un couple d'agriculteurs et leurs trois enfants ont été retrouvés morts dans le domicile familial ce mardi 31 au matin. Tous ont été tués par balle. C'est aux alentours de 8h que la macabre découverte a été faite par trois salariés du père de famille, inquiets de ne pas le voir sur l'exploitation.

D'après les premiers éléments divulgués par le parquet de Laon, via un communiqué, il s'agirait d'un drame familial: le père aurait tué toute sa famille "avant de retourner l'arme contre lui". Selon une source proche de l'enquête, cet éleveur de porc de 47 ans aurait commencé par ôter la vie de ses deux garçons (respectivement âgés de 20 et 12 ans) avant de s'en prendre à sa fille de 18 ans et d'assassiner son épouse, elle aussi âgée de 47 ans. Rapidement prévenus, les secours n'ont rien pu faire pour les sauver.

Pour le moment, les enquêteurs ignorent la cause du drame d'autant qu'aucune lettre d'adieu n'a été retrouvée sur place. Ainsi, aucun élément ne peut pour l'instant permettre de déterminer les raisons de ce massacre: visiblement, ils n'avaient pas de problème d'argent et venaient d'acheter plusieurs centaines d'hectares de terrains, selon le témoignage d'une amie du couple.

Alors, afin d'éclaircir les zones d'ombre de cette tragédie, une enquête a été ouverte pour "homicides volontaires" et confiée à la brigade de recherches de la gendarmerie de Laon ainsi qu'à la section de recherches d'Amiens. Suite à ce drame, Thierry Lecomte, le maire de cette petite commune de 520 habitants, n'a pas souhaité réagir. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Aucune lettre de suicide n'a été retrouvée sur les lieux du drame.

Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-