"Nuit debout" des abattoirs: militants antispécistes et éleveurs face à face

Barbecue et "holocauste animal"

"Nuit debout" des abattoirs: militants antispécistes et éleveurs face à face

Publié le :

Mercredi 27 Septembre 2017 - 10:10

Mise à jour :

Mercredi 27 Septembre 2017 - 10:25
L'association 269 Life Libération Animale a organisé mardi une opération "Nuit debout" devant plusieurs abattoirs de France pour dénoncer les souffrances animales. Les éleveurs se sont invités sur place pour dénoncer un discours qui menace l'existence de leur métier.
© GEORGES GOBET / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Militants de la cause animal d'un côté et barbecues de l'autres. L'association antispéciste 269 Life Libération Animale a organisé mardi 26 des rassemblements devant plusieurs abattoirs de France afin de dénoncer "l'holocauste animal" et appeler à la "déconstruction de l'industrie de l'exploitation animale".

Un appel à la mobilisation qui n'a pas été entendu que par les sympathisants de cette cause. En effet, sur plusieurs sites, les éleveurs étaient également au rendez-vous pour organiser des contre-manifestations et rappeler que leur survie dépend de la consommation de viande et des abattoirs. C'est donc à grand renfort de barbecue qu'ils ont voulu dénoncer les "mensonges" des végans et critiqué une "mode" qui pourrait avoir raison de leurs emplois, tout en défendant le bien-être animal.

Face à ce que 269 Life Libération Animale a surnommé la "Nuit debout devant les abattoirs" se sont donc affichés des slogans tels que "Sauve un paysan, mange un vegan" ou "Touche pas à mon entrecôte". Quelques tentatives de débats ou d'échanges verbaux un peu plus musclés ont eu lieu, mais les forces de l'ordre n'ont pas eu à intervenir.

Les récents scandales sanitaires et le souci croissant du bien-être animal -notamment issu des vidéos choc diffusé par l'association L214- ainsi que des considérations environnementales ont donné un écho de plus en plus important ces dernières années aux mouvements luttant contre la consommation de viande.

Inquiets, les éleveurs dénoncent notamment un message qui prétendrait militer pour une consommation "raisonnée" de viande -principe généralement accepté- mais dont le but est la généralisation du véganisme, qui implique la disparition de leur profession.

Militants antispécistes et paysans se sont retrouvés devant les abattoirs.

Commentaires

-