Numéro anti-relous: Nadia Daam à son tour harcelée pour avoir dénoncé les "trolls"

Numéro anti-relous: Nadia Daam à son tour harcelée pour avoir dénoncé les "trolls"

Publié le :

Vendredi 03 Novembre 2017 - 12:46

Mise à jour :

Vendredi 03 Novembre 2017 - 13:08
©Capture d'écran
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La chroniqueuse d'Europe 1 Nadia Daam a vivement dénoncé mercredi la campagne de "trolling" (harcèlement) mené contre le numéro "anti-relous" et ses créateurs par les utilisateurs du forum de jeuxvideo.com. Une chronique qui lui vaut d'être à son tour menacée.

Après les menaces contre les créateurs du numéro "anti-relous", les menaces contre celle qui a dénoncé ces pratiques. La journaliste d'Arte et Europe 1 Nadia Daam est à son tour la victime des "trolls", ces internautes qui sous couvert d'anonymat s'en prennent à des personnalités ou initiatives.

Nadia Daam est en effet victime de harcèlement et de menaces visant même son enfant et allant jusqu'à une tentative d'intrusion chez elle depuis sa chronique de mercredi 1er. Son crime? Avoir dénoncé ces fameux trolls, notamment ceux participants au forum "18-25" du site jeuxvideo.com, qui ont réussi à saboter le numéro "anti-relous" créé par deux militants féministes –Clara Gonzales et Elliot Lepers. Ces internautes ont entrepris de saturer la ligne et de harceler les créateurs du concept.

"Il faudrait que les membres de ce forum songent sérieusement à léguer leur cerveau à la science pour qu'on sache un jour comment il est possible de rester en vie en étant aussi con", avait notamment lancé Nadia Daam, qui paye désormais cher son franc-parler. Europe 1 a annoncé porter plainte pour "menace de crime contre les personnes". Une lettre ouverte de soutien (à lire ci-dessous) a également été publiée par Libération et Slate.

Toute la rédaction de France-Soir s'associe à ces actions et tient à assurer Nadia Daam de son soutien et de sa solidarité. 

La lettre ouverte:

"Depuis quelques jours, notre consœur Nadia Daam est assiégée par des nervis abrités dans l’anonymat d’Internet, sur Twitter, Discord ou sur les forums de discussion 18-25 de la plateforme jeuxvideo.com.

"Attaques contre ses comptes électroniques, injures pornographiques, menaces de mort, menaces de viol, menaces sur son enfant, tentative d’intrusion à son domicile au milieu de la nuit : voilà ce que subit une journaliste pour avoir dénoncé, dans une chronique diffusée sur Europe 1, le sabotage d’un numéro de téléphone destiné à aider les femmes victimes de harcèlement de rue par des activistes issus de ce forum 18-25, lieu d’une parole libre qui parfois dérape dans une violence faussement ludique. Ce qui arrive à Nadia Daam depuis cette chronique lui donne tragiquement raison.

"Nous, femmes et hommes, consœurs et confrères de Nadia Daam, et pour certains ses amies et amis, voulons simplement dire aux brutes qui la persécutent qu’elle n’est pas seule, que nous pensons, comme elle, qu’ils sont des êtres lâches, minables et méprisables, et que nous attendons patiemment, mais avec confiance, que la justice et la communauté même du web les mettent hors d’état de nuire.

Et s’ils veulent frapper la nuit à nos portes, nous sommes nombreux".

Les signataires: Amar Abd Rabbo, Alexandra Ackoun, Lilian Allemagna, Clémence Allezard, Stéphane Alliès, Sofia Amara, Sofia Aram, Fabrice Arfi, Claude Askolovitch, Arnaud Aubron, Olivier Azpitarte, Raphaelle Bacqué, Ali Baddou, Julien Baldacchino, Dorothée Barba, Florian Bardou, Boris Bastide, Lauren Bastide, Antoine Bayet, Baptiste Beaulieu, Norbert Bellaiche, Yassine Bellatar, Brigitte Benkemoun, Olivier Benis, Tristan Berteloot, Morgane Bertrand, Sandrine Beyne, Adrien Borne, Caroline Boudet, Melissa Bounoua, Pierre Breteau, Laure Bretton, Emilie Brouze, Céline Bruneau, Doan Bui, Sorj Chalandon, Christophe Carron, Julien Cernobori, Audrey Cerdan, Laurent Chalumeau, Ariane Chemin, Olivier Clairouin, Pascale Clark, Julie Charpentrat, Patrick Cohen, Anaïs Condomines, Vincent Colas, Solène Cordier, Sylvain Courage, Guillaume Daudin, Cécile Dehesdin, Emma Defaud, Europe 1, Xavier De La Porte, Renaud Dely, Vanessa Descouraux, Saskia De Ville, Gilles Dhers, Rokahya Diallo, Sonia Dridi, Zineb Dryef, Raphaelle Duchemin, Alexandrine Duhin, Marie-Hélène Duvignau, Céline Emelin, Rachida El Azzouzi, Inès El Laboudy, Nassira El Moaddem, Marc Fauvelle, Julie Gacon, Erwann Gaucher, Yann Gallic, Raphael Garrigos, Antoine Genton, Caroline Gillet, Camille Girerd, Vincent Glad, Renée Greusard, Sarra Grira, Cécile Guéry-Riquier, Claude Guibal, Amaelle Guiton, Nathan Guetta, Pierre Haski, Nicolas Hénin, Alexandre Hervaud, Johan Hufnagel, Alexandre Ifi, Christophe Israël, Pierre Jacquemain, Farah Keram, Leila Khouiel, Hélène Lam Trong, Antoine Laborde, José-Manuel Lamarque, Florent Latrive, Paul Laubacher, Violette Lazard, Fanny Lechevestrier, Thomas Legrand, Julie Lerat, Aude Lorriaux, Guillaume Lecaplain, Titiou Lecoq, Guillaume Ledit, Hugo Linderberg, Nolwenn Le Blevennec, Myriam Levain, Raphaelle Leyris, Nathalie Lopes, Johanna Luyssen, Matteu Maestracci, Maria Malagardis, Isabelle Mayault, Frédéric Métézeau, Eric Mettout, Guillaume Meurice, Matthieu Molard, Nathalie Moisan, Violette Morin, Nordine Nabili, Pascale Nivelle, Valentine Oberti, Florent Peiffer, Emmanuel Perreau, David Perrotin, Ludovic Piedtenu, Leslie Plée, Edwy Plenel, Frédéric Pommier, Charlotte Pudlowski, Philippe Pujol, Jean Quatremer, Elisabeth Quin, Isabelle Raymond, Juliette Rengeval, Lina Rhrissi, Karim Rissouli, Isabelle Roberts, Anne Rosencher, Anne Roy, Johana Sabroux, Rouguyata Sall, François Saltiel, Thibaut Sardier, Frédéric Says, Alexandra Schwartzbrod, Frédéric Schlesinger, Adrien Sénécat, Zoé Sfez, Denis Sieffert, Toute la rédaction de Slate.fr, Thomas Snegaroff, Olivier Tesquet, Jean-Luc Thomas, Augustin Trapenard, Marie Vaton, Marion Van Renterghem, Stéphanie Villeneuve, Toute l’équipe de "28 minutes", Alex Vizorek, Marc Voinchet, Thibaud Vuitton, Nabil Wakim, Richard Werly, Nils Wilcke, Xavier Yvon, Jalila Zaoug, Faïza Zerouala.

Nadia Daam avait dénoncé la bêtise des trolls qui s'ne était pris à l'initiative féministe.


Commentaires

-