Orvault: ivre et nu, il menace des voisins avec un fusil depuis son balcon

Conflit de voisinage

Orvault: ivre et nu, il menace des voisins avec un fusil depuis son balcon

Publié le :

Vendredi 17 Mars 2017 - 20:17

Mise à jour :

Vendredi 17 Mars 2017 - 20:18
Un homme de 30 ans a été arrêté à Orvault, près de Nantes, nu sur son balcon après avoir menacé ses voisins selon une information publiée par "Ouest-France" ce vendredi. Son taux d'alcoolémie était de 1,92g par litre de sang au moment de son interpellation.
© PATRICK KOVARIK / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les conflits de voisinage mènent parfois certaines personnes à surréagir voire à entreprendre de funestes entreprises. A Orvault, au dessus de Nantes, un homme âgé d'une trentaine d'années a été arrêté par la brigade anti-criminalité alors qu'il se trouvait sur son balcon, nu, un fusil à la main, et fortement alcoolisé, selon une information rapportée par Ouest-France ce vendredi 17.

L'individu était très menaçant et hurlait, d'après plusieurs témoins, à tous les passants: "Je vais tous les tuer". Les policiers qui sont intervenus rapidement après avoir été alertés par une voisine de l'avenue Robert Chasteland d'Orvault. Sur place, ils ont découvert à l'intérieur du domicile de cet homme sa femme et son enfant, terrorisés. Son épouse a confié aux enquêteurs que son mari était hors de lui suite à de nombreux différends avec des personnes du quartier, notamment plusieurs jeunes.

Mais les enquêteurs ont eu d'autres mauvaises surprises en fouillant le domicile de cet individu. Dans l'appartement étaient cachées plusieurs armes, dont des couteaux et armes de collection, ainsi qu'une petite boite avec une arme de poing à gaz.

Une enquête a été ouverte. L'homme a été interpellé puis placé en garde à vue. Au moment de son arrestation, son taux d'alcoolémie s'élevait à 1,92g par litre de sang.

La police a dans ce cas pu intervenir avant que quelqu'un ne soit blessé. Mais ce n'est pas toujours le cas dans les affaires de différends entre voisins. Mi février, un agriculteur des Côtes-d'Armor a été condamné à six mois de prison avec sursis et 30.000 euros d'amende pour avoir contaminé le lait de ses voisins exploitants. Il en voulait à ses voisins depuis plus de dix ans car ces derniers avaient préféré prendre l'apéro à l'extérieur plutôt que répondre à son invitation à son domicile.

En octobre 2015, une femme de 43 ans avait elle été condamnée pour les meurtres de deux de ses voisin, commis en octobre 2012. Elle était persuadée qu'ils étaient responsables de l'expulsion de son logement.

L'individu était très menaçant et hurlait, d'après plusieurs témoins, à tous les passants: "Je vais tous les tuer".

Commentaires

-