Outrage sexiste: première condamnation après la création du délit

Outrage sexiste: première condamnation après la création du délit

Publié le :

Mercredi 26 Septembre 2018 - 07:37

Mise à jour :

Mercredi 26 Septembre 2018 - 07:37
©Hadj/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Un homme originaire de l'Essonne a été condamné vendredi pour outrage sexiste après avoir mis la main aux fesses à une femme et l'avoir insultée à bord d'un bus. C'est la première fois que la justice française applique la nouvelle loi concernant ce délit.

Un homme originaire de l'Essonne a été condamné vendredi 21 par le tribunal d'Evry pour outrage sexiste à neuf mois de prison (dont trois ferme) et 300 euros d'amende.

Il était jugé en comparution immédiate après avoir agressé sexuellement une femme à bord d'un bus, à Draveil. L'individu, âgé de 30 ans, aurait selon l'information du Parisien, mis une main aux fesses à une jeune femme, qui aurait alors vivement réagi, se faisant ensuite copieusement insulter: "T'as de gros seins sale pute", lui aurait craché au visage son agresseur.

Face à ce délit d'outrage sexiste caractérisé, le chauffeur de bus a décidé de stopper le véhicule, de prévenir la police et de garder les portes fermées le temps qu'elle intervienne.

Lire aussi: outrage sexiste et harcèlement sexuel - quelle efficacité pour la nouvelle mesure?

Ce qui n'a évidemment pas été au goût du trentenaire, qui s'en est pris violemment à lui. Mais les forces de l'ordre sont rapidement intervenues et l'ont arrêté sur le champ.

L'homme a donc été condamné à trois mois de prison ferme et 300 euros d'amende. Mais il passera en réalité six mois derrière les barreaux car un sursis d'une précédente peine a été révoqué à cause de ces nouveaux faits.

C'est la première fois, depuis la nouvelle loi sur le harcèlement sexuel et la création du délit d'outrage sexiste cet été, qu'un individu est condamné en France pour ce type d'agressions.

Et aussi:

Harcèlement de rue: une amende de 1.500 euros envisagée

Harcèlement de rue: Schiappa cite "une fourchette" d'amendes jusqu'à 750 euros

Harcèlement de rue: Macron confirme la création d'un "délit d'outrage sexiste"

Un homme a été condamné à trois mois de prison ferme et 300 euros d'amende pour outrage sexiste. Une première concernant ce délit précis.

Commentaires

-