Paris: à 13 ans, la victime d'un viol reconnaît et permet l'arrestation de son agresseur dans le métro

Paris: à 13 ans, la victime d'un viol reconnaît et permet l'arrestation de son agresseur dans le métro

Publié le :

Lundi 23 Janvier 2017 - 08:17

Mise à jour :

Lundi 23 Janvier 2017 - 08:23
©Miguel Medina/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Deux violeurs présumés ont pu être interpellés début janvier après que leur victime, âgée de 13 ans, a reconnu l'un d'eux dans les transports en commun plusieurs mois après les faits. Ils ont été placés en détention provisoire et encourent 20 ans de réclusion criminelle.

Malgré le calvaire qu'elle a vécu, une jeune fille de 13 ans a trouvé la force de dénoncer son violeur, croisé par hasard dans le métro parisien plusieurs mois après l'agression. Elle a ainsi pu permettre une avancée décisive dans une enquête qui n'avait pas abouti depuis, révèle Le Parisien.

L'agression remonte à août 2016. L'adolescente, sous tutelle, doit se rendre de la gare du Nord au domicile de ses parents en Seine-Saint-Denis mais ne trouve pas son train. C'est alors qu'un homme propose de la déposer en voiture. Sous un faux prétexte, puis la contrainte, il l'isole dans la chambre d'un foyer du XIXème arrondissement. Là, lui et un complice abuse d'elle à plusieurs reprises.

Elle ne sera relâchée par ses violeurs que le lendemain matin. Une première fois elle brisera le silence que s'imposent souvent les jeunes victimes en racontant son agression. Les enquêteurs pourront même retrouver des traces ADN, mais aucune d'entre elles n'est inscrite au Fichier national des empreintes génétiques.

Il aura donc fallu encore du temps, le hasard, et encore une fois le cran de la jeune fille pour que l'un des auteurs présumés de cette agression soit interpellé. Début janvier, l'adolescente se trouve dans les transports en commun parisien lorsqu'elle identifie l'un de ses agresseurs. Immédiatement elle appelle des policiers de la brigade des réseaux ferrés présents sur les lieux.

Ils interpellent le suspect, un homme de 38 ans originaire de l'Essonne et en situation irrégulière, qui est placé en garde à vue. Des tests génétiques seront sans doute ordonneés pour confirmer ou infirmer son implication, mais l'homme aurait déjà reconnu les faits et même livré son complice, également interpellé par la suite. Les deux violeurs présumés ont été placés en détention provisoire.

Le viol est punissable en France d'une peine de 15 ans de réclusion criminelle, laquelle peut-être portée à 20 ans lorsqu'il est commis sur un mineur de 15 ans ou "par plusieurs personnes agissant en qualité d'auteur ou de complice".

 

L'homme a interpellé a dénoncé son complice en garde à vue.


Commentaires

-