Paris 18e: un père tabassé à coups de trottinette alors qu'il venait chercher son fils à l'école

Paris 18e: un père tabassé à coups de trottinette alors qu'il venait chercher son fils à l'école

Publié le :

Jeudi 21 Septembre 2017 - 11:17

Mise à jour :

Jeudi 21 Septembre 2017 - 11:33
© Valery HACHE / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un père a été roué de coups pour avoir simplement repris un jeune qui crachait devant l'école de son fils, mercredi rue Ferdinand Flocon (Paris, 18e arr.). L'homme a eu le nez cassé et l'épaule déboîtée et sa femme, également agressée, souffre de douleurs au crâne.

Le motif est parfaitement futile. Un père et une mère ont été violemment agressés par des jeunes alors qu'ils venaient chercher leur enfant à l'école élémentaire, mercredi 20 dans le 18e arrondissement de Paris. L'homme a eu le nez cassé par les adolescents, âgés de 15 ans et 16 ans, dont un l'a frappé à coups de trottinette au visage. La cause? Il leur avait reproché de cracher devant l'école de son fils, selon Le Parisien.

Il était 16h15, le couple attendait son fils devant l'école élémentaire Ferdinand Flocon, sise dans la rue du même nom, où il est scolarisé. Un élève du lycée professionnel Suzanne-Valadon contigu stationnait devant l'établissement et a craché "volontairement" par terre. Le père a alors repris le jeune, lui reprochant cette incivilité. Le ton est monté, le lycéen, rejoint par deux amis, insultant le papa.

Soudain, l'un des jeunes a asséné un violent coup de trottinette au visage de l'homme et l'a fait tomber en continuant à le frapper. La mère de famille a également été agressée et mise au sol. Pire, l'un des comparses a filmé la scène avec son smartphone...

Bilan des faits: nez cassé et épaule déboîtée pour le père, douleur derrière le crâne pour la mère. Rapidement arrivés sur place, les policiers n'ont eu qu'à cueillir le trio qui avait entre-temps regagné son lycée et était dans la cour. Les deux jeunes accusés d'avoir porté les coups ont été placés en garde à vue et le téléphone portable du troisième, avec lequel il avait immortalisé l'agression, a été saisi. 

La femme du papa a aussi été frappée.

Commentaires

-