Paris: 57 voitures détériorées, 3 hommes interpellés

Paris: 57 voitures détériorées, 3 hommes interpellés

Publié le :

Jeudi 22 Janvier 2015 - 20:40

Mise à jour :

Vendredi 23 Janvier 2015 - 08:16
©Pol Emile/Sipa
PARTAGER :
-A +A

Trois jeunes hommes âgés de 16 à 19 ans ont été arrêtés, mardi 20, à proximité d'un parking à Paris. Ils sont soupçonnés d'avoir détérioré près de 60 voitures en moins de quatre jours, dans le XVe arrondissement parisien.

En seulement quelques jours, les actes de vandalisme se sont multipliés à Paris. Trois jeunes hommes, âgés de 16 à 19 ans, ont été arrêtés mardi 20 pour avoir endommagé en moins de quatre jours 57 véhicules dans le XVe arrondissement de la capitale. Les trois suspects ont été interpellés, à proximité d’un parking, grâce à un signalement donné par des témoins aux policiers.

Selon  une source policière, le mode opératoire des malfaiteurs était identique. "A chaque fois, les vitres et pare-brises étaient brisées, avec des extincteurs, un marteau ou un club de golf, permettant aux délinquants de s'emparer des objets de valeur se trouvant à l'intérieur".

L'enquête avait débuté samedi 17 au matin dans un parking souterrain du 15e arrondissement de Paris avant de se poursuivre dans d'autres parkings jusqu'à leur interpellation mardi. A l'issue de leur garde à vue, les trois suspects, dont deux sont connus des services de police, ont reconnu "des vols et partiellement les 57 dégradations", a affirmé une source policière. Ils ont été déférés ce jeudi.

Dans le cadre de l'enquête, des prélèvements biologiques ont été effectués dans chaque parking. Ils sont en cours d'examen pour permettre d'identifier d'éventuels complices.

En cas de dommage considéré comme important, un acte de vandalisme est puni jusqu'à 2 ans d'emprisonnement 30.000 euros d'amende. La gravité de la sanction dépend des circonstances de l'infraction, de la nature du bien et des dégâts causés.

 

Trois jeunes hommes ont été arrêtés mardi 20 pour avoir endommagé en moins de quatre jours 57 véhicules à Paris.

Commentaires

-